RDC : la ministre française à la francophonie qualifie la situation humanitaire d’inadmissible

Yamina Benguigui, ministre française déléguée à la Francophonie. Ph DR

La France qualifie d’inadmissible la situation humanitaire en RDC.  Le pays dénonce notamment les cas de violences sexuelles et physiques sur les femmes dans l’Est du pays et l’enrôlement d’enfant dans les groupes armés. La ministre déléguée à la francophonie, Yamina Benguigui l’a déclaré ce vendredi 12 octobre à Kinshasa à l’occasion de la signature de trois conventions avec des ONG congolaises. La France apporte son soutien pour la prise en charge  de plus de 200 femmes et enfants victimes des violences sexuelles ainsi que 25 000 enfants en rupture des liens familiaux.

La signature des conventions avec les ONG congolaises a été précédée par un point de presse. La ministre déléguée à la francophonie, Yamina Benguigui y a dénoncé les violences sexuelles, les mutilations sexuelles et physiques dont sont victimes les femmes notamment à l’Est de la RDC :

« On a rarement vu autant de violence envers les femmes. Ce sont des femmes dont le viol est planifié. Lorsqu’elles sont survivantes, elles fuient les villages, elles vont porter la parole de peur », ajoute Yamina Benguigui.

La France s’insurge aussi contre la violation des droits des enfants congolais. Yamina Benguigui a évoqué l’enrôlement des enfants dans « des forces armées et les groupes armés » et l’abandon des enfants par les familles.

Selon elle, la RDC devrait trouver des solutions à ces problèmes, en tant que pays membres de la francophonie :

« On ne peut pas faire partie de l’espace francophone et ne pas essayer de trouver des solutions. Voila comment je vois la francophonie. Je la voie aussi en solidarité » souligne-t-elle.

La France a décidé de réagir rapidement. Elle consacre deux millions d’euros (environ 2 493 732 dollars américains) à la situation humanitaire et sociale. Le pays a signé ce vendredi des conventions avec trois ONG congolaises : Solidarité féminine pour la paix et le développement intégral (Sofepadi), Reejer et France volontaire.

La Sofepadi va prendre en charge 200 femmes et enfants, victimes de violences sexuelles. L’ONG travaillera pour leur donner une formation professionnelle, un emploi et pour scolariser les plus jeunes.

Deux autres conventions, signées avec L’Unicef et le Réseaux des éducateurs des jeunes et des enfants de la rue (Rejeer) concernent la réinsertion de 25 000 enfants en rupture de liens familiaux.

Ces dernières années, 37 070 enfants associés aux forces armées et groupes armés ont bénéficié du soutien français en vue de leur réinsertion socio-économique, a déclaré la ministre française déléguée à la francophonie.

Yamina Benguigui a annoncé que deux autres conventions seront signées dans ce sens par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, le samedi 13 octobre à Kinshasa. Yamina Benguigui en signera deux autres avec le Programme alimentaire mondiale (PAM) et l’ONG congolaise, Heal Africa  le lundi 15 octobre, lors de son séjour à Goma dans le Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner