Nord-Kivu : l’Assemblée nationale assiste 2800 ménages des déplaces à Mugunga 3

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu, 24/02/2011.

L’Assemblée nationale a remis samedi 3 novembre treize tonnes de haricot aux deux mille huit cents ménages des déplacés du camp de Mugunga 3, à une dizaine de kilomètres de Goma (Nord-Kivu). Selon le responsable du service de la protection civile de la province, chaque ménage a bénéficié de cinq kilos de haricot grâce à un montant de dix mille dollars américains débloqués par le bureau de la chambre basse.

Il a indiqué que c’est sur demande des déplacés que ces fonds ont servi à l’achat des haricots parce que le Programme alimentaire mondial (PAM) les assiste déjà en farine de mais, le riz, de l’huile végétale et du sel.

Tous en saluant ce geste de l’assemblée nationale, ces déplacés demandent le rétablissement de la paix dans leurs villages pour retourner dans leurs domiciles.

« Même si nous mangeons, nos enfants du niveau secondaire ne vont pas à l’école, d’autres sont devenus des enfants de la rue. Nous femmes, nous menons une vie très difficile dans le camp, en tout cas ce n’est pas suffisant. Car les vivres qu’on nous envoie ne suffisent pas. C’est pourquoi, nous continuons à demander la paix pour que nous puissions retrouver notre ancienne vie de chez nous », a affirmé Mme Charly Amunazo, présidente du camp des déplacés de Mugunga.

Les déplacés de Mugunga 3 vivent dans es conditions très difficiles. Ils font parfois deux mois sans assistance de rations alimentaires. Ce camp est aussi confronté aux problèmes de maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH/Sida.

Le camp des déplacés Mugunga 3 dispose d’un bureau de la Police nationale congolaise (PNC) avec un petit cachot pour les délinquants, d’un poste de santé avec un dépôt pharmaceutique. Selon les policiers, il y a environ deux cas de viols chaque mois dans le camp, dont certains sur mineurs.

Ces déplacés ont fui les exactions des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) au Nord-Kivu dans le territoire de Rutshuru. Les insurgés occupent depuis le mois de mai la cité Bunagna et les villages situés entre l’axe Ishasha et Kiwanja.

ilog r a?w?0???ce à un montant de dix mille dollars américains débloqués par le bureau de la chambre basse.

 

Il a indiqué que c’est sur demande des déplacés que ces fonds ont servi à l’achat des haricots parce que le Programme alimentaire mondial (PAM) les assiste déjà en farine de mais, le riz, de l’huile végétale et du sel.

Tous en saluant ce geste de l’assemblée nationale, ces déplacés demandent le rétablissement de la paix dans leurs villages pour retourner dans leurs domiciles.

« Même si nous mangeons, nos enfants du niveau secondaire ne vont pas à l’école, d’autres sont devenus des enfants de la rue. Nous femmes, nous menons une vie très difficile dans le camp, en tout cas ce n’est pas suffisant. Car les vivres qu’on nous envoie ne suffisent pas. C’est pourquoi, nous continuons à demander la paix pour que nous puissions retrouver notre ancienne vie de chez nous », a affirmé Mme Charly Amunazo, présidente du camp des déplacés de Mugunga.

Les déplacés de Mugunga 3 vivent dans des conditions très difficiles. Ils font parfois deux mois sans assistance de rations alimentaires. Ce camp est aussi confronté aux problèmes de maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH/Sida.

Le camp des déplacés Mugunga 3 dispose d’un bureau de la Police nationale congolaise (PNC) avec un petit cachot pour les délinquants, d’un poste de santé avec un dépôt pharmaceutique. Selon les policiers, il y a environ deux cas de viols chaque mois dans le camp, dont certains sur mineurs.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner