Rébellion du M23: Washington maintient sa pression sur Kigali

La sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, Wendy Sherman le 06/11/2012 à Kinshasa, après la rencontre avec le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La sous- secrétaire d’Etat américaine chargée des affaires politiques, Wendy Sherman, a réitéré, mardi 6 novembre à Kinshasa, la position de son pays condamnant la déstabilisation de la RDC. Washington fait  toujours pression sur le Kigali pour l’obliger à couper son soutien à la rébellion du M23 dans l’Est de la RDC, a-t-elle indiqué.

Lors d’un point de presse sanctionnant son séjour des deux jours dans la capitale congolaise, Wendy Sherman a rejeté l’opinion selon laquelle les Etats-Unis font semblant de punir le Rwanda alors qu’ils le protègent toujours:

«Le gouvernement des Etats-Unis n’est pas impliqué dans ce prétendu débat, qui viserait à protéger un pays préféré dans la région. Les Etats ont des relations très solides avec tous les pays par lesquels je suis passée dans le cadre de mon voyage.»

En juillet dernier, le département d’Etat américain a annoncé la suspension de l’aide militaire au Rwanda, accusé de soutenir la rébellion du M23, active dans l’Est de la RDC depuis le mois de mai dernier. Le 20 octobre dernier, elle a été débaptisée “Armée révolutionnaire du Congo (ARC)”.

S’agissant de la nature de la force internationale neutre, qui devrait être déployée à la frontière congolo-rwandaise pour y traquer les groupes armés, la sous- secrétaire d’Etat américaine chargée des affaires politiques a indiqué que son pays n’avait pas encore tranché sur cette question.

Cette force devrait être constituée de quatre mille hommes. Mais son financement et la provenance des troupes ne sont toujours pas définis. La Tanzanie est le seul pays qui a assuré sa contribution en hommes.

A la fin de leur sommet tenu au début du mois de septembre à Kampala,les chefs d’Etat de la CIRGL avaient souhaité un déploiement de cette force « dans un délai de trois mois ».

Wendy Sherman a, par ailleurs, affirmé que son pays reste disposé à continuer d’assister la RDC au sujet du processus électoral.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner