Brouillage du signal de Radio Okapi : « l’incident est définitivement clos », affirme Lambert Mende

Lambert Mende Omalanga, Ministre de la Communication et des médias.

Le ministre congolais de l’Information et des Médias, Lambert Mende, a déclaré, mercredi 5 décembre, que « l’incident entre Radio Okapi et le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) est définitivement clos ». Le CSAC, organe de régulation des médias en RDC, avait brouillé le signal de Radio Okapi à Kinshasa entre le samedi et le mardi derniers, reprochant aux responsables de la station de n’avoir pas déposé le cahier de charge du média comme il leur avait été demandé.  

Au sortir d’une réunion avec les représentants du CSAC et ceux de la Mission des Nations unies en RDC, Lambert Mende a affirmé que les deux parties ont trouvé un terrain d’entente.

Selon le ministre, les responsables de la radio ont promis de déposer la grille de programmes de la station au CSAC. En outre, le ministre a indiqué que le Sofa, accord de siège entre la Monusco et le gouvernement congolais, tiendrait lieu de cahier de charge.

Par ailleurs, Lambert Mende a déclaré que la Radio Okapi a « un avenir en RDC compte tenu de la qualité du travail qu’elle accomplit ».

La Radio Okapi est un média des nations unies en collaboration avec la Fondation suisse Hirondelle.

Remerciements de la Monusco

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies mercredi à Kinshasa, le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai, a remercié les personnalités et organisations qui ont apporté leur soutien à la Radio Okapi pendant le brouillage de son signal.

« La Monusco tient à exprimer sa reconnaissance à l’élan de solidarité manifestée tant par le peuple congolais que par plusieurs personnalités suite à la décision du CSAC de suspendre les transmissions de Radio Okapi », a-t-il affirmé. Parmi ces marques de solidarité, il a cité celle de l’Union européenne ainsi que des ONG comme Reporters sans frontières, Journalistes en danger, la Voix des sans voix et l’Association africaine pour la défense des droits de l’homme.

Le signal de Radio Okapi a été brouillé à Kinshasa entre le samedi 1er et le mardi 4 décembre. La mesure a suscité de nombreuses réactions dont celle du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, et de plusieurs organisations.

Dans un communiqué publié le lundi 3 décembre, le chef de la diplomatie belge avait « regretté » le brouillage du signal de Radio Okapi.

« Cette radio joue un rôle important de diffusion d’information neutre et utile pour les populations locales. C’est d’ailleurs en raison de ce rôle essentiel en faveur de la paix et de la promotion des droits de l’homme que la Belgique soutient les activités de Radio Okapi », avait indiqué le chef de la diplomatie belge.

Dans un communiqué conjoint, Reporters sans frontières (RSF) et  Journaliste en danger (Jed) avaient dénoncé la décision du CSAC, appelant à la levée de la suspension « sans aucune autre condition préalable ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner