Nord-Kivu : le M23 ne s’est pas retiré de Goma de 20 km, selon la société civile

Contrairement à la résolution des Chefs d’Etat des Grands Lacs- réunis en sommet le 24 novembre à Kampala- qui demandait au M23 de se retirer au-delà de 20 Km de Goma, le mouvement rebelle a installé son poste le plus avancé à Munigi dans le territoire de Nyirangongo, à une dizaine de kilomètres seulement de la capitale provinciale du Nord-Kivu. Les sources de la société civile qui livrent cette information affirment que le M23 concentrerait ses troupes dans plusieurs groupements de Nyiragongo.

Le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a soutenu qu’il y aurait même parmi les rebelles, des troupes étrangères:

«Les rebelles du M23 cantonnés à Rutshuru ont fait des déplacements pour se concentrer à Kibumba (territoire de Nyirangongo). Dans le territoire de Beni, nous apprenons un mouvement d’hommes armés, qui traversent la frontière, passant par Kasindi. Ils rentraient également amasser des armer à Buhimba, chef-lieu du territoire de Nyirangongo. Les informations en notre possession révèlent que le Rwanda et l’Ouganda seraient en train d’entretenir cette situation

Situation qui, selon lui, pourrait conduire le M23 «à créer des incidents au sommet de Kampala pour montrer que ce sommet a raté et justifié ainsi ses attaques qui pourraient s’étendre jusqu’à Bukavu et sur l’ensemble de l’Est de la RDC».

La société civile appelle le gouvernement congolais à éviter de tomber dans le piège du M23 qui tenterait de faire échouer le dialogue de Kampala dans le but de reprendre la guerre.

«Nous souhaitons que les autorités et nos partenaires de la Monusco en soient alertés pour que le M23 ne puisse pas faire un double jeu», a déclaré Omar Kavota.

Après une offensive lancée le jeudi 15 novembre dernier, les rebelles du M23 ont occupé plusieurs localités du Nord-Kivu avant de prendre la ville de Goma, le 20 novembre. Réunis à Kampala le 24 novembre, les chefs d’Etat des Grands lacs leur avaient exigé de se retirer de Goma jusqu’à 20 Km. Les rebelles sont sortis de la ville le 1er décembre.

Depuis le dimanche 9 décembre, les pourparlers entre ce mouvement rebelle et le gouvernement de Kinshasa, en vue du retour à la paix dans l’Est de la RDC, ont débuté à Kampala (Ouganda).

Les rebelles du M23 revendiquent l’application de l’accord du 23 mars signé entre le gouvernement et l’ex-rébellion du CNDP dont les chefs militaires du M23 sont issus. Après la prise de Goma, ils avaient élargi leurs revendications aux questions de droits de l’homme et de bonne gouvernance.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner