RDC: le ministre de l’Economie désapprouve le constat de la Fec sur «la dégradation» du climat des affaires

Siège de l’Onatra à Kinshasa

Le ministre de l’Economie nationale, Jean-Paul Nemoyato, a désapprouvé, lundi 24 décembre à Kinshasa, le communiqué de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) qui a fait état ”d’une dégradation brutale, ces dernières semaines, du climat des affaires en RDC”. Il a invité le patronat congolais à présenter les éléments qu’il dispose ”pour que nous puissions parler sur base des indicateurs précis”.

Pour le ministre, les «bons résultats économiques» enregistrés par la RDC révèle son état du climat des affaires.

«Nous avons maîtrisé l’inflation durant toute l’année 2012 avec un taux en cumul de 2,67%. Nous avons un taux de croissance estimé à 7,2%. Il y a la stabilité de prix des biens et services sur le marché», a déclaré Jean Paul Nemoyato, indiquant que grâce à la politique de dédollarisation, «on peut épargner en francs congolais parce que nous avons une monnaie qui s’apprécie par rapport aux monnaies étrangères». «Avec tout ça, vous dites que le climat des affaires n’est pas bon», s’est exclamé le ministre de l’Economie nationale.

Jean Paul Nemoyato a, par ailleurs, affirmé que le gouvernement a supprimé les taxes collectées par plusieurs ministères et a réduit celles qui existent.

Dans son communiqué publié le 20 décembre dernier, la Fec a déploré le paradoxe entre le discours du gouvernement, prônant l’amélioration du climat des affaires et les actes ainsi que les comportements des autorités fiscales sur le terrain.

Presque toutes les sociétés subissent le «ton outrageant de quelques-unes des autorités, les accusant, sans le moindre début de preuve, d’éluder les impôts et de manœuvrer pour réduire l’assiette fiscale», indiquait le document signé par le président de la Fec, Albert Yuma Mulimbi.

Dans le rapport Doing Business 2013 qui répertorie les pays d’après la facilité d’y faire les affaires, la RDC a reculé d’un rang par rapport à l’année précédente, occupant la 181e place sur les 185 pays notés.

Interrogé sur ce recul, le ministre congolais du Plan, Célestin Vunabandi, avait expliqué que de nombreuses reformes entreprises par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires n’ont pas été prises en compte dans le rapport.

Il avait cependant reconnu que certaines reformes menées pour améliorer le climat des affaires connaissent un retard du fait de la faiblesse de l’administration publique qui, selon lui, serait en train d’être modernisée.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner