RDC : Saint-Sylvestre à deux vitesses à travers le pays

Des jeunes adolescents Kinois préparant les festivités de fin d’année par la casse de moellon pour produire la caillasse à vendre. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Malgré l’ambiance générale de fête à travers le pays, le réveillon de la Saint-Sylvestre a été célébré différemment dans les familles, à l’image des écarts de niveau de vie existants au sein de la population. Dans les quartiers plus ou moins nantis de la capitale congolaise, des mets de choix ont été proposés à la fête. Dans les plus pauvres, par contre, où la lutte pour la survie semble permanente, les habitants se sont dits peu enclins à dépenser leur faible revenu pour le seul réveillon de la Saint-Sylvestre.

Dans plusieurs familles de Kinshasa, l’ambiance était au rendez-vous pendant le réveillon.

Dans la commune de la Gombe, l’une des plus nanties de la capitale, certaines familles s’activaient depuis le matin en prévision du nouvel an.

Mme Sabine, une ménagère, a consenti à nous présenter son menu :

« Je vais préparer du porc, comme c’est le jour de l’an. J’y ajouterai du Makayabo [poisson salé], et des saucisses fraîches. Je vais les accompagner avec des bananes plantains. Le fufu ne peut pas manquer parce que c’est notre repas de tous les jours ».

Au quartier Paka Djuma, l’un des plus pauvres de la capitale, l’ambiance était aussi au rendez-vous.

Les habitants de ce quartier, bien que vivant dans des taudis construits en tôles usagées ou en carton, ont fait contre mauvaise fortune, bon cœur.

Un homme interrogé a affirmé se focaliser davantage sur la lutte pour la survie, un défi permanent qui restera d’actualité, selon lui, après les festivités de fin d’année.

« Si on me paie quelque chose, je vais acheter des haricots pour mes enfants. Il n’y a rien d’autres », a-t-il expliqué.

Kisangani : une ambiance sans précédent

Kisangani, la capitale de la Province Orientale a préparé avec faste le réveillon de la Saint-Sylvestre. Une ambiance sans précédent a régné dans cette ville lundi 31 décembre. Les principales artères du centre ville, dans la commune de Makiso, étaient bondées.

Un nombre impressionnant de véhicules, motos et vélos, auxquelles se mêlaient des piétons, a rendu la circulation difficile au rond-point du Canon.
Un engouement inhabituel, qui ressemblerait plutôt à celui d’une grande ville, comme Kinshasa. Des familles entières, hommes, femmes et enfants, faisaient leurs emplettes en prévision du réveillon de la Saint-Sylvestre.

Pour un passant interrogé, plusieurs travailleurs ont été payés plus tôt que d’habitude, ce qui leur a permis de préparer convenablement cette fête.

Un autre, par contre, affirme passer la fête « en méditation » faute de moyens.
Sur le marché, en effet, certains commerçants affirment que la vente est plutôt en baisse en cette fin d’année.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Katanga: 120 vaches abattues pour la fête de fin d’année à Kalemie

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner