Kinshasa : 2 policiers tués et une femme blessée dans un commissariat de police

En avant plan, le général Jean de Dieu Oleko, inspecteur provincial (Kinshasa) de la Police nationale Congolaise, en parade au Camp Lufungula, ce 29/03/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Deux policiers ont été tués par balle et une femme blessée lors d’une dispute vendredi 4 janvier dans un commissariat de police de Mont-Ngafula, à Kinshasa. Selon le commissaire provincial de la police, général Jean De Dieu Oleko, le meurtrier, un homme de 35 ans, a tiré sur les deux policiers, puis sur la femme, avant de s’enfuir. Selon lui, l’homme et la femme, qui seraient d’anciens compagnons, étaient arrivés plus tôt dans le commissariat de police.

Selon le général Jean de Dieu Oleko, le fugitif est identifié comme le fils du feu colonel Bikoko, décédé il y a deux semaines.

L’homme et la femme, qui seraient d’anciens amants, sont arrivés au commissariat vers 23 heures.

C’est au moment où l’Officier de police judiciaire recueillait la déposition de la dame que son compagnon a sorti une arme et tiré sur le policier, l’accusant de favoriser la plaignante.

L’homme de 35 ans a ensuite abattu un autre policier présent sur le lieu avant de tirer sur la femme et de s’enfuir.

«Les deux policiers sont morts sur le coup. Malheureusement, il a pu s’échapper. Mais il est très bien identifié parce qu’il s’agit de M. Bikoko, le fils du feu colonel Bikoko, qui vient de nous quitter il y a deux semaines», a expliqué le chef de la police.

Selon d’autres sources, l’homme accuse son ancienne compagne de l’avoir contaminé au VIH/Sida. 

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner