Pourparlers de Kampala : la population refuse un «partage du pouvoir», selon la Société civile

Vue de la ville de Goma.al

La population du Nord-Kivu, province qui a été pendant huit mois le théâtre d’affrontements entre l’armée et les rebelles du M23, refuse que les pourparlers de Kampala deviennent un cadre de partage du pouvoir entre le gouvernement et les rebelles. Selon la Société civile, qui le rapporte, plusieurs habitants de Beni, Butembo, Lubero et Goma l’ont affirmé au cours de séances de dialogue social qu’elle a organisées du 28 décembre 2012 au3 janvier 2013.

Ces habitants se sont ainsi exprimé dans l’attente de la reprise officielle de ces pourparlers prévus samedi 5 janvier, toujours à Kampala, en Ouganda.

Selon le porte-parole de la Société civile du Nord-Kivu, Omar Kavotha, les personnes interrogées s’opposent aussi à «toute signature de cessez-le-feu » entre l’armée nationale et le M23.

«Elles recommandent ensuite que le cadre de Kampala ne soit pas celui qui favorise le partage du pouvoir, ni l’intégration des hommes de troupe du M23 dans l’armée et dans la police», a-t-il affirmé.

Pour cette population, les pourparlers de Kampala doivent «rester dans l’évaluation des accords du 23 mars et dans le respect strict de la constitution».

Toujours selon la société civile, la population recommande que ces pourparlers soient délocalisées de l’Ouganda, « d’autant plus que cet Etat n’assure plus la résidence de la CIRGL et considérant son allegéance avec le M23 ».

Les pourparlers entre le gouvernement congolais et la rébellion du M23 devraient reprendre ce samedi en Ouganda, sous l’égide du président ougandais Yoweri Museveni, président en exercice de la Conférence internationale pour les pays des Grands lacs (CIRGL) en 2012.

Dès janvier 2013, la présidence tournante de cette organisation devrait passer au président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso.

Débutée vendredi 7 décembre, la rencontre de Kampala a été interrompue pendant les fêtes de fin d’année.

L’Ouganda et le Rwanda sont accusés dans un rapport d’experts des Nations unies de soutenir et d’armer les rebelles du M23, notamment lors de l’occupation par ces rebelles de la ville de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, en novembre dernier.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Pourparlers de Kampala: les délégations du Gouvernement et du M23 sont arrivées dans la capitale ougandaise

RDC : deux dirigeants du M23 interdits de voyager par l’Onu

Roger Lumbala : « Je soutiens le M23 qui mène une lutte armée contre le régime de Joseph Kabila »-Jeune Afrique

RDC : l’opposant Clément Kanku juge inefficaces les sanctions de l’Onu contre les dirigeants du M23

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner