Yangambi: des habitants fuient la cité après le meurtre d’un présumé sorcier

Vue du fleuve Congo, non loin de Kisangani, Province Orientale 2002.

Les habitants de Mazikala dans la cité de Yangambi ont fui leurs localités après avoir tué un homme accusé de sorcellerie. Ils craignent que la police n’interpelle plusieurs jeunes gens à la suite de ce meurtre. Le colonel Jean-Marie Habamungu, chef de la police locale, demande aux fuyards de regagner leurs domiciles promettant d’empêcher la population de se faire justice elle-même.

Selon les témoins, un féticheur avait désigné l’homme tué comme responsable de la mort d’un garçon décédé après une courte maladie. Une délégation composée de jeunes et de quelques adultes s’est rendue au domicile du présumé sorcier pour lui demander de quitter le quartier. Ce dernier les a chassés de son domicile, coupant l’oreille d’un membre de la délégation à coups de machette.

Les jeunes garçons ont aussi répliqué à coups de machette et des bâtons avant d’égorger le présumé sorcier.

La police du district de la Tshopo et les autorités de la cité de Yangambi se disent choquées par ce drame. Selon le chef d’Etat-major de la Police, les enquêtes sont en cours pour déterminer les auteurs de ces actes.

En décembre dernier, cinq familles accusées de sorcellerie ont été chassées de la cité de Yangambi et leurs maisons saccagées. Yangambi est une cité de 15 mille habitants située à 100 km de la ville de Kisangani en Province Orientale.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner