Bas-Congo : des arrêtés signés par le nouveau gouverneur Jacques Mbadu font polémique

Le gouverneur élu du Bas-Congo, Jacques Mbadu Nsitu, a pris officiellement ses fonctions. Photo Droits Tiers.

Réagissant à la demande faite au nouveau gouverneur du Bas-Congo, Jacques Mbadu, par le ministre des Travaux publics et Infrastructures du gouvernement provincial sortant, de retirer des arrêtés publiés cette semaine et jugés anticonstitutionnels, l’un des collaborateurs du nouveau gouverneur a affirmé jeudi 31 janvier que ces arrêtés sont conformes à la constitution. Dans ces documents, Jacques Mbadu nomme des chefs de division pour assurer un service minimum dans les différents ministères provinciaux.

Pour le ministre sortant, Guylain Mpanzu, les arrêtés du gouverneur envoient le gouvernement provincial à la démission collective.

Pour lui, Jacques Mbadu, une fois investi, devait d’abord composer son gouvernement, en élaborer le programme, puis en obtenir l’investiture auprès de l’Assemblée provinciale, et enfin procéder à la remise et reprise avec les ministres sortant.

De son côté, Aimé Muaka, l’un des collaborateurs du nouveau gouverneur du Bas-Congo, affirme qu’il n’y a aucune violation de la constitution dans ces arrêtés.

Il accuse par contre le gouverneur sortant, Déo Nkusu, d’avoir «limogé tant de personnes, sans titre ni qualité, dans des cabinets et de hautes fonctions» de la province du Bas-Congo.

Pour lui, le départ de ce gouverneur implique aussi que «le gouvernement provincial tombe».

«Donc, il est de bon gré que le gouverneur entrant fasse faire l’intérim par les chefs de division compétents. On a pris des gens qui «ont des têtes» et qui peuvent mener la province à bon port, en attendant que le gouverneur n’installe son gouvernement et ses cabinets», a-t-il déclaré.

Aimé Muaka, pour qui le nouveau gouverneur Jacques Mbadu «a une tête», assure que ce dernier «ne peut rien faire sans consulter la loi».

Mercredi 29 janvier, le ministre des travaux publics et infrastructures du gouvernement provincial sortant, Guylain Mpanzu, avait demandé au nouveau gouverneur de province, qu’il a qualifié «d’homme très refléchi», de retirer ces arrêtés qui, selon lui, violent les lois et la constitution de la République.

De son coté, le directeur de cabinet du gouverneur Jacques Mbadu, Vodi Kuluakidi, avait justifié ces arrêtés par le souci de réduire les charges de la province, qui a plusieurs dettes, selon lui.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Bas-Congo: le gouverneur Jacques Mbadu prend officiellement ses fonctions

Bas-Congo : la Cour d’appel confirme l’élection de Jacques Mbadu

RDC : Jacques Mbadu, Jean Bamanisa et Alex Kande investis gouverneurs par ordonnance présidentielle

Bas-Congo: la victoire de Jacques Mbadu est proclamée «dans le délai constitutionnel », selon un avocat

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner