RDC: reprise des hostilités entre les deux factions du M23 à Rutshuru

Les rebelles du M23

Des affrontements sont signalés, depuis ce samedi 9 mars matin, entre les deux factions du Mouvement du 23 mars (M23) sur les collines surplombant Rugari, localité située à plus de 30 kilomètres au Nord de Goma (Nord-Kivu). Ces combats se poursuivaient encore vers midi (heure locale) aux alentours de Bikima, à environ 2 kilomètres à l’Est de Rugari, ont affirmé plusieurs sources concordantes. Le porte militaire du M23, aile  Makenga a fait état de la poursuite des combats «autour de Rugari centre» dans la soirée.

Le bilan provisoire, selon plusieurs témoins, fait état des cinq morts et plusieurs blessés civils. Les sources médicales à Rutshuru disent avoir reçu trois blessés. L’un d’eux est mort de suite de ses blessures.

Autre conséquence, les véhicules en provenance de Kiwanja pour Goma sont bloqués à Rugari-centre. Les passagers des deux minibus ont été débarqués pour permettre le transport des blessés à l’hôpital général de référence Rutshuru.

Les deux ailes du M23 s’entraccusent d’avoir ouvert les hostilités. Selon le colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23/aile Makenga, à 5H00, heures locales, les hommes de Bosco Nanganda se sont attaqués à leurs positions de Rumangabo. D’où ils ont contre-attaqué.

Ces combats se poursuivaient vers la paroisse de Rugari, a-t-il affirmé dans la soirée, menaçant de poursuivre l’ennemi jusqu’à ses derniers retranchements. Pour le colonel Vianney Kazarama, si possible, ses hommes vont mettre la main sur Bosco Ntaganda  pour le remettre à la justice international. Il a promis de donner le bilan à la fin des combats.

«Faux !», rétorque le porte-parole militaire du M23/aile Bosco Ntaganda, colonel Séraphin Mirindi. Selon lui, les hommes de Makenga se sont attaqués à leurs positions de Rugari et Ngungu vers 4 heures, heure locale.

Si les rebelles de son camp avaient lancé les hostilités, poursuit-il, les combats ne se dérouleraient pas dans leurs positions. Ces combats se sont poursuivis en fin d’après-midi autour de Rugari.

Bertrand Bisimwa a été désigné président du M23, jeudi 7 mars, à l’issue d’un congrès de cette rébellion organisé dans la localité de Bunagana, à 60 km au Nord-Est de Goma. Le chef militaire du M23, Sultani Makenga a remis le bâton de commandement à Bertrand Bisimwa, qui remplace Jean-Marie Runiga destitué il y a deux semaines. Ce dernier affirme toujours être à la tête du « vrai » mouvement du 23 mars.

Dans les territoires occupés par le M23 au Nord-Kivu,  cette scission a donné lieu à des accrochages récurrents entre les hommes de troupes proches de l’un ou l’autre camp. Elle a également créé une confusion au sein de la délégation du mouvement rebelle aux pourparlers avec le gouvernement congolais à Kampala.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (60)
Ebola (58)
RDC (57)
FARDC (53)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)