RDC: Jed condamne l’enlèvement d’un journaliste dans l’Est

Des dossards de presse distribués le 24/11/2011 au commissariat général de la PNC à Kinshasa par Journaliste en danger (JED). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ONG Journaliste en danger (Jed) condamne l’enlèvement d’Elias Bizimana, journaliste de radio Alliance Fm, émettant à Kiwandja dans la province du Nord Kivu. Selon cette ONG, un groupe d’hommes armés, en tenue civile, a enlevé Elias Bizimana mardi 19 mars, vers 18 heures locales dans sa parcelle et l’a conduit en brousse dans la localité de Rukoro où ils l’ont gardé au secret.

Ces hommes armés l’ont relâché le lendemain vers 17 heures sans pour autant lui communiquer le motif de sa séquestration, a ajouté la même source.

Bizimana se trouvait à sa rédaction quand il a reçu un appel téléphonique émis par un inconnu qui désirait être reçu par le journaliste à son domicile, indique Jed dans un communiqué. Arrivé à sa résidence, Bizimana a été intercepté par trois hommes non autrement identifiés armés et en tenue civile qui l’ont averti de ne pas alerter la population environnante au risque de mettre fin à sa vie.

Le journaliste a été aussitôt conduit, à pieds, à une dizaine de Kilomètres de Kiwandja, dans la brousse de la localité de Rukoro, où il a trouvé six autres éléments armés en tenue des Forces Armées de la RDC, explique Jed.

Contacté par l’ONG défense des droits des journalistes, Elias Bizimna a dit qu’aucune question ne lui a été posée pendant sa détention.

«Pendant que nous nous dirigions vers la brousse, j’ai obéi au mot d’ordre de mes ravisseurs de ne pas alerter mes voisins et les gens que je croisais sur la route. C’est après qu’ils aient reçu un coup de fil, dont j’ignore la provenance, que les ravisseurs m’ont relâché. Ces hommes armés m’ont promis de me faire du mal partout où je serais si je ne leur donne pas une rançon de 200 dollars», a-t-il ajouté.

Joint à son tour par Jed, John Koraho, directeur de la Radio Alliance FM, a déclaré avoir reçu, une heure après l’enlèvement de son journaliste, un sms émis à partir du numéro de Bizimana dans lequel les ravisseurs ont exigé une rançon de 200 dollars américains sinon le journaliste sera exécuté dans 24 heures.

Jed a condamné « avec la dernière énergie le climat de terreur qui tend à se pérenniser et s’institutionnaliser dans la province du Nord-Kivu et demande vivement aux autorités de cette province de mener des recherches approfondies pour retrouver les ravisseurs de ce  journaliste».

Lire aussi sur radio okapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner