RDC : des assises sur la sécurité dans l’aviation civile ouvertes à Kinshasa

Crash de l’avion à Bukavu le 12/02/2012, Ph. Internet/Jack Musavuli

Les assisses sur l’aviation civile se sont ouvertes mercredi 10 avril à Kinshasa. Durant trois jours, les différents acteurs de ce secteur analyseront les défis sécuritaires de l’aviation civile en RDC. Environ une dizaine de crashs d’avions et d’hélicoptères ont été enregistrés dans le pays de 2011 à 2013.

Tous les acteurs de l’aviation civile participent à ces assises, notamment le ministère des Transports et Voies de communication, la Régie des voies aériennes (RVA) et les compagnies aériennes opérant dans le pays.

Près d’une dizaine de crashs ont eu lieu ces trois dernières années en RDC dont les plus dramatiques se sont produits en 2011.

En avril de cette année, un avion de la Monusco s’était écrasé à l’aéroport de Ndjili avec vingt-neuf personnes à son bord. Un seul d’entre eux avait survécu.

Trois mois après cet accident, un Boeing 727 de la Compagnie Hewa Bora s’était écrasé à son tour à Kisangani (Province Orientale). Soixante quatorze passagers sur les cent douze qui avaient embarqué à bord de l’appareil avaient trouvé la mort.
Le crash le plus récent a eu lieu en mars dernier. Un avion de la Compagnie africaine d’aviation (CAA) s’est écrasé à Goma dans le Nord-Kivu. Sept personnes sont mortes dans l’accident.

Ces crashs surviennent le plus souvent à cause des conditions météorologiques, des erreurs humaines, du mauvais état des aéronefs et du manque d’infrastructures aéroportuaires adéquates.

Certains aérodromes du pays ne sont utilisables que grâce à l’appui technique de la Monusco.

Depuis le 22 mars 2006, tous les transporteurs aériens certifiés par les autorités de la RDC sont repris sur la liste noire des entreprises faisant l’objet d’interdiction totale d’exploitation dans l’espace de l’Union européenne.

Lire aussi radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner