Province Orientale: une maladie tue 350 chèvres et porcs en moins de deux semaines à Isangi

Des vendeurs de chèvres le 14/05/2012 au marché Mariano à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’Organisation des éleveurs d’Isangi a déploré, vendredi 12 avril, la mort de plus de 350 chèvres et porcs, en moins de deux semaines, dans ce territoire situé à 125 km de Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale. Cette structure citoyenne a livré cette information lors d’une réunion d’évaluation de la situation des maladies des bêtes domestiques, organisée par la Caritas du diocèse d’Isangi.

L’Inspection territoriale de l’Agriculture, Pêche et Elevage confirme cette information et indique que cinq cents autres bêtes sont décédées, en mars dernier, au chef-lieu du territoire d’Isangi et dans les chefferies de Kombe, Liutua et autres.

Des sources locales indiquent que les éleveurs d’Isangi connaissent cette situation depuis plus de six mois et la plupart d’entre eux parlent de la diarrhée et de toux comme signes de cette maladie non autrement identifiée.

Pour lutter contre les maladies de bêtes à Isangi, la caritas a dernièrement ouvert une pharmacie vétérinaire.

Selon la directrice de Caritas à Isangi, sœur Marie-Madeleine Bofoe, cette pharmacie va permettre d’offrir les soins aux animaux malades.
La Sr Marie-Madeleine Bofoe a également indiqué que ses agents travailleront avec les techniciens de l’Inspection territoriale de l’Agriculture, Pêche et Elevage pour traiter les animaux et vacciner ceux qui ne sont pas encore contaminés.

La Caritas attend également éduquer la population sur la manière de bien élever les chèvres et les porcs pour éviter les maladies.
Il s’agit notamment de garder les bêtes dans l’enclos, de garder les installations propres et de les faire vacciner régulièrement.
Selon l’Inspection territoriale de l’Agriculture, Pêche et Elevage, la divagation des animaux est l’une des causes de la propagation rapide de la maladie et du nombre élevé de décès.

En juin dernier, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), avait mobilisé une aide d’urgence en faveur de la RDC afin d’enrayer la propagation rapide de la peste des petits ruminants (PPR), une maladie virulente qui s’attaque aux caprins et aux ovins.

«La maladie menace non seulement la sécurité alimentaire du pays, mais pourrait également se diffuser aux pays d’Afrique australe qui n’ont jamais été en contact avec le fléau», avait affirmé la Direction nationale de la production et de la santé animales de la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner