Kasaï-Occidental: 300 élèves finalistes ont raté l’épreuve de dissertation à Dekese

Elèves du Collège Boboto à Kinshasa, lors d’un séminaire sur la CPI. Photo icc-cpi.int

Les élèves finalistes des humanités ont passé la dissertation, épreuve préliminaire de l’Examen d’état [baccalauréat], lundi 22 avril sur toute l’étendue du pays. Mais au Kasaï-Occidental, près de trois cents élèves du territoire de Dekese ont raté cette épreuve. La population de la localité de Yassa a brulé dimanche 21 avril les carnets de dissertation pendant leur acheminement vers le nouveau centre de passation des examens à Longa. Ils protestaient contre le déplacement du centre d’examen en dehors de leur localité.

Après la fin de la session ordinaire de l’Examen d’Etat 2012, le centre de passation d’Examen d’Etat numéro 8040 avait été déplacé de Yassa à Longa suite à la mort, pour des raisons inexpliquées, de son inspecteur responsable.

Selon le député provincial Mfutu Ntshikala, élu du territoire de Dekese, les autorités du secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) avait promis de réhabiliter le centre de Yassa. Pour lui, elles auraient du trouver à temps une solution à cette situation, comme elles s’y étaient engagées.

« En 2012, après la dissertation, des délégués avaient été envoyés là-bas (Yassa) car un inspecteur était décédé dans des circonstances inconnues. L’inspecteur provincial de Tshikapa avait alors décidé de transférer le centre pour la session ordinaire vers Longa. Nous nous sommes impliqués, et on avait confirmé la réhabilitation du centre de Yasa. Mais cela n’a pas été fait. D’où la colère de la population », explique le député provincial.

Le ministre provincial de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Madeleine Kankolongo, qui s’est dit préoccupée par cet incident, a appelé les finalistes de ce centre au calme. Elle dit avoir déjà informé le ministre de l’EPSP pour une solution appropriée.
Sur toute l’étendue du pays, 530 199 candidats ont passé cette épreuves à travers 1 546 centres de passation d’Examen d’Etat, a fait savoir la vice-ministre de l’EPSP, Maguy Rwakabuba. Elle a demandé que la Monusco sécurise les centres de passation de l’Examen d’Etat dans l’Est de la république, en proie à différents groupes armés.

Lire aussi sur Radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires