Kinshasa : 50% de conducteurs du transport en commun ne connaissent pas le code de la route

Un bus mercedes 207 renversé sur le boulevard Lumumba au niveau du quartier 1 à Kinshasa (Mars 2012)

Les propriétaires des véhicules affectés au transport en commun doivent sensibiliser les chauffeurs à leurs services. le ministre des transports et voies de communication l’a déclaré au cours d’une réunion à laquelle ont pris part l’Association de propriétaires de véhicules affectés au transport du Congo (APVCO) et l’Association de chauffeurs du Congo (ACCO) vendredi 10 mai à Kinshasa. Il les a sensibilisé et leur a annoncé les mesures prises par le gouvernement pour renforcer la sécurité routière dont la systématisation et le renforcement des contrôles routiers.

Le gouvernement promet aussi de durcir les sanctions pour les délinquants de la route. Ils devront payer de fortes amendes. Cette mesure visant à les décourager, comme l’a expliqué le ministre des transports.

Il a aussi sensibilisé les propriétaires de véhicules affectés au transport en commun et leurs chauffeurs à travers leurs associations respectives sur le respect du code de la route en vue de diminuer l’incivisme et la délinquance sur les routes. Ces comportements qui sont à la base de plusieurs accidents mortels.

Pour le ministre, dix fléaux rongent le secteur de la sécurité routière. Le non respect de la signalisation routière, le dépassement dangereux, le stationnement anarchique, l’excès de vitesse, l’usage de faux permis de conduire, l’ivresse et l’usage du téléphone au volant, du coté des chauffeurs.

Et, l’exigence des versements excessifs, la mise en circulation des véhicules en mauvais état technique, la détention de faux documents de bord, l’absence de police d’assurance, le trafic d’influence et la corruption ainsi que la négligence dans le recrutement des conducteurs, chez les propriétaires des véhicules.

Selon les statistiques du ministère de transport, plus de 50% de conducteurs affectés au transport en commun à Kinshasa ne connaissent pas le code de la route et ne sortent pas des auto-écoles agréées comme il l’est exigé par la loi.

Le 3 mai, un accident de circulation survenu sur le boulevard Sendwe dans la commune de Kalamu à Kinshasa avait fait vingt-huit morts. Un véhicule accidenté, une Mercédès 207 qui revenait du Grand marché de Kinshasa sous une grosse pluie, transportant une trentaine de personnes, s’était renversé dans la rivière,  après avoir évité de percuté une autre voiture.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires

RDC (184)
Ceni (105)
Elections (73)
FARDC (55)
Kananga (41)
Cholera (36)
Monusco (36)
Police (30)
élection (25)
Kasaï (24)
Beni (23)
Kinshasa (23)
Léopards (23)
ADF (23)
Grève (22)