Des experts réfléchissent sur la gestion des ressources naturelles en RDC

Bavon N’sa Mputu Elima, Ministre de l’Environnement, conservation de la Nature et Tourisme de la RDC le 15/05/2013 à Kinshasa, lors du colloque sur la gestion des ressources naturelles en RDC . Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les participants au colloque sur la gestion des ressources naturelles en RDC ouvert mercredi 15 mai à Kinshasa ont recommandé aux décideurs de recourir à la sanction pour bien gérer ce secteur. « Sanctionner favorisera une meilleure mobilisation des recettes issues des ressources naturelles », estiment-ils.

« L’abondante richesse dont nous disposons potentiellement à partir de nos ressources naturelles posent le problème de la pauvreté dans laquelle vit la population. Donc c’est le fameux paradoxe », a expliqué le sénateur Mabi Mulumba, modérateur général de ce colloque.

Le représentant du Fonds monétaire international (FMI) à ce colloque a critiqué la faible mobilisation actuelle par la RDC des revenus issus de ses ressources naturelles, notant « moins de 15% de contribution au budget national seulement sur environ 30% au PIB ».

Le FMI a ainsi recommandé une bonne gouvernance et le recours systématique aux sanctions pour décourager l’évasion des recettes et stimuler la maximisation.

Professeur Mabi Mulumba modérant le colloque sur la gestion des ressources naturelles en RDC du 15 au 16/05/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Ce que soutient aussi le sénateur Mabi Mulumba qui précise que la sanction ne doit pas seulement intervenir dans le secteur des ressources naturelles mais à tous les niveaux de la vie nationale.

Les participants ont souligné que de nombreux efforts doivent être fournis dans tous les secteurs.

Du point de vue de la réglementation par exemple, ils ont affirmé que des lois spécifiques sur la gestion des ressources naturelles doivent être élaborées.

A ce sujet, le délégué du gouvernement à ce colloque a déclaré que des lois notamment celle règlementant les ressources en eau et celle révisant l’actuel code minier sont en cours d’élaboration.

Le sénateur David Mutamba qui intervenait sur les structures institutionnelles de contrôle dans la chaine de production et la commercialisation des produits miniers en RDC, a recommandé l’instauration d’un contrôle plus efficace pour soutenir l’action des lois et des textes règlementaires.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner