RDC: le dialogue national s’ouvre «dans les prochains jours», selon Lambert Mende

Lambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, lors d’une interview à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le dialogue national annoncé par le chef de l’Etat Joseph Kabila lors de son message de vœux à la nation en décembre dernier s’ouvriront «dans les prochains jours». Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, l’a annoncé jeudi 16 mai au cours d’une conférence de presse à Kinshasa.

Il a indique que ce forum entend rassembler les Congolais pour rétablir et consolider la cohésion nationale «afin de contrer le cycle de violences et les menaces de balkanisation de la RDC».

«Le gouvernement voudrait engager toutes les composantes de la nation à soutenir cette initiative, à se préparer pour ces concertations qui doivent être considérées comme le premier cercle de la recherche d’une solution durable à la crise de l’Est de la RDC», a déclaré Lambert Mende.

Lambert Mende a salué la dernière initiative des élus et notables de cette province qui se sont réunis pour discuter de l’insécurité qui prévaut dans cette partie du pays.

«Nous voulons saluer l’initiative des élus, mandataires, notables de la province du Nord-Kivu qui viennent d’avoir l’excellente idée d’organiser à Kinshasa un atelier de haut niveau autour de la problématique l’insécurité grandissante dans leur province déjà affaiblie par une dizaine d’années de guerre», a indiqué le ministre des Medias, invitant «les groupes armés irréguliers à cesser de s’agiter et de ruer sur des brancards comme ils le font depuis qu’a été confirmé le déploiement de la force internationale».

Le chef de l’Etat avait annoncé l’organisation de ces concertations au plus fort de la crise qui secoue depuis une année la province du Nord-Kivu dont plusieurs localités sont occupées par les rebelles du M23. Ces derniers avaient même réussi à occuper la ville de Goma pendant une dizaine de jours avant de s’en retirer sous la pression de la communauté internationale.

Mais en dehors du M23, plusieurs autres groupes armés insécurisent cette province, obligeant des milliers de personnes à se déplacer constamment.

Les Nations unies ont adopté en mars dernier une résolution créant la Brigade d’intervention de la Monusco qui doit être déployée dans l’Est de la RDC pour neutraliser les groupes armés qui y sont actifs notamment le M23 et les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Evoquant le déploiement de cette force de 3 069 hommes, Lambert Mende a exprimé la volonté du gouvernement congolais «à apporter à cette force toutes les facilités requises pour l’accomplissement de sa mission».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner