La visite de Ban Ki-Moon est un signal fort aux ennemis de la paix en RDC, selon des députés

Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l’Onu le 22/05/2013 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des députés nationaux membres de la Majorité présidentielle comme de l’opposition estiment que la visite du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, en RDC est un signal fort adressé aux ennemis de la paix dans ce pays. Ils l’ont affirmé à l’issue d’une rencontre avec le numéro un de l’Onu mercredi 22 mai à Kinshasa au Palais du peuple, siège du Parlement congolais. Les questions sécuritaires étaient le sujet principal de cette rencontre.

Pour le député Shadary Ramazani, membre de la Majorité présidentielle, la présence de Ban Ki-Moon en RDC «à ce moment» est un signe d’espoir qui prouve au peuple congolais que leur pays, en tant que membre de l’Organisation des Nations unies, est soutenu.

«Ban Ki-Moon nous a dit clairement qu’il félicite les efforts fournis par le peuple congolais et ses dirigeants, notamment le président de la République, le Premier ministre, l’Assemblée nationale, ainsi de suite… pour tout ce que nous sommes en train de faire pour ramener la paix au Congo», a-t-il affirmé.

Le député Shadary a estimé que la présence du président de la Banque mondiale qui accompagnait le secréraire général de l’Onu prouvait «une fois de plus que le développement ne peut aller sans paix, ni sécurité».

Des députés de l’opposition ont aussi salué cette visite du Secrétaire général des Nations unies qui a permis, selon eux, de parler non seulement sécurité mais aussi élections.

Selon le député Jean-Lucien Busa, Ban Ki-Moon a souhaité que les élections, qui seront prochainement organisées en RDC, avec la Ceni reconfigurée, soient transparentes et crédibles, épinglant le rôle de l’Assemblée nationale pour que cet objectif soit atteint.

Il a également rapporté que les numéros un de l’Onu et de la Banque mondiale ont insisté sur une approche globale de l’accord-cadre pour la paix en RDC, pour prendre en compte la pauvreté, une des causes de la crise à répétition dans ce pays.

«C’est ce qui justifie la présence du président de la Banque mondiale, pour insister sur le fait que, désormais, l’approche de solution globale doit comporter à la fois les aspects sécuritaires, les aspects de paix, mais aussi les aspects de développement», a soutenu le député du MLC.

Le Secrétaire général des Nations unies et le Président de la Banque mondiale ont quitté jeudi 23 mai la capitale congolaise pour Goma, dans le Nord-Kivu.

Ban-Ki-Moon et Jim-Yong Kim devraient ensuite de rendre à Kigali, au Rwanda, puis à Kampala, en Ouganda, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour a paix en RDC, signé le 24 février dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Ban Ki-Moon encourage le peuple congolais à ne pas renoncer à l’espoir

RDC : le M23 prêt à une trêve « pour faciliter » la visite de Ban Ki-Moon à Goma

Pacification de l’Est de la RDC : Ban Ki-Moon se dit optimiste

Ban Ki-Moon est arrivé à Kinshasa

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner