Nord-Kivu: Richard Muyej nie vouloir se mêler de la motion de défiance contre Paluku

Richard Muyej, ministre congolais de l’Intérieur à Goma (Photo Jonathan Lorrillard)

De retour de Kigali où il a pris part à la tripartite Rwanda-RDC-HCR sur la question des réfugiés rwandais, le ministre de l’Intérieur Richard Muyej a nié à Goma vouloir s’immiscer dans la crise au sein de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu. Certains acteurs politiques et sociaux de la province accusent le ministre de l’Intérieur de se mêler de l’examen de la motion de défiance initiée contre le gouverneur Julien Paluku.

Richard Muyej a suspendu le 10 juin dernier la plénière convoquée pour examiner cette motion de défiance. Cette plénière renvoyée au lendemain n’a plus eu lieu non plus.

Le ministre dit avoir voulu « préserver » les vies humaines. « S’il y avait mort d’hommes ici, vous alliez dire que le ministre doit démissionner. Donc je préfère encore qu’on dise qu’il s’est immiscé mais au moins les vies humaines sont préservées. Mon action a été prompte. Il fallait éviter que les gens qui se voient tous les jours s’affrontent inutilement », explique-t-il.

Le ministre affirme en outre que les auteurs de la motion ont encore la possibilité de la faire voter dès que les dirigeants de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu seront de retour à Goma. Ces derniers avaient été convoqués à Kinshasa par le ministre de l’Intérieur qui avait promis qu’ils rentreraient « bientôt ».

« Si à leur retour, les motionnaires estiment qu’il faut absolument que Paluku parte, il partira. Baende est parti, il a été remplacé », assure Richard Muyej faisant allusion à l’éviction de l’ancien gouverneur de l’Equateur Jean-Claude Baende.

Le 4 mai dernier, cinq députés provinciaux du Nord-Kivu ont déposé une motion de défiance contre le gouverneur Paluku qu’ils accusent de mauvaise gestion des finances de la province.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner