Maker Mwangu: «Les dispositions sont prises pour que l’examen d’Etat se déroule dans les zones de conflit»

Quelques élèves finalistes attendent devant le centre d’examen d’Etat 20/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Plus de cinq cent mille élèves démarrent ce lundi 24 juin les épreuves de l’examen d’Etat qui clôturent le cycle de l’enseignement secondaire. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu Famba affirme que toutes les dispositions ont été prises pour ces épreuves se déroulent sans problème sur toute l’étendue du pays. L’Est du pays est en proie à des groupes armés dont le M23 qui occupe plusieurs localités dans la province du Nord-Kivu.

« Toutes les dispositions ont été prises pour que même dans ces zones à conflit, l’Examen d’État ait lieu sans problème », assure le ministre qui reconnait cependant que «dans les zones qui ont été identifiées comme des zones très chaudes», les centres de passation des épreuves ont été délocalisés. «Mais partout ailleurs, ajoute-t-il, l’examen d’État va avoir lieu».

Maker Mwangu se dit confiant sur le déroulement de ces épreuves. «Le gouverneur [du Nord-Kivu] s’est impliqué avec nos collaborateurs pour que tout se déroule normalement parce que déjà lors de la passation de la dissertation, tout s’est passé sans problème. Nous pensons rééditer cet exploit», déclare-t-il.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

De leur côté, les responsables de l’enseignement primaire et secondaire du Nord-Kivu affirment également que l’Examen d’état va bien se dérouler.

Ils assurent même que les questionnaires ont été acheminés dans  les territoires de la province et  aucun centre n’a été délocalisé.

Dans le territoire de Walikale, des responsables de la société civile confirment que tout est prêt pour la passation des épreuves. Tous les axes qui mènent vers les centres d’examen sont calmes, assurent-ils.

A Rutshuru dont une partie est occupée par le M23, le responsable de l’EPSP Mutoo Balingene a assuré que l’examen d’État va se dérouler normalement.

Dans la province éducationnelle du Nord Kivu 1 qui comprend la ville de Goma ainsi que quelques autres territoires, des responsables de l’EPSP font état d’une baisse du nombre d’inscrits par rapport à l’année passée. Cette baisse serait liée aux déplacements des populations suite aux conflits armés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (63)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Butembo (21)
Sécurité (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)