De la sardine impropre à la consommation importée en RDC malgré une alerte de l’Union européenne

Une vue des commercants et clients au Marché Municipal de Matete (Kinshasa/RDC), Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Près de trois cents cartons de sardines impropres à la consommation ont été saisis le samedi 22 juin dernier à Tshikapa au Kasaï-Occidental. Selon la police et le service de la quarantaine animale et végétale qui ont procédé à cette saisie dans le dépôt de l’entreprise Beltexco et fait des analyses dans les laboratoires de l’Office congolais de contrôle (OCC), ces cartons de sardine de marque Diamond en provenance du Maroc contiennent du Clostridium SP. Cette substance toxique peut causer des maladies comme le tétanos et le botulisme.

D’après des informations recueillies par Radio Okapi, le service de la quarantaine animale et végétale et la police n’auraient pas encore incinéré cette cargaison de sardines. Le maire de Tshikapa qui avait annoncé cette incinération pour mardi a finalement annulé sa décision sans donner d’explication.

En juin 2012, l’Union européenne avait pourtant alerté le gouvernement au sujet d’une cargaison de boîtes de sardine impropres à la consommation destinées à la RDC en provenance du Maroc.

Les services du ministère congolais de l’Économie et de Commerce avaient alors indiqué avoir pris des mesures pour que ces produits ne passent pas à la douane.

Dans une lettre datée de mars 2013 et adressée aux gouvernements national et provincial du Kasaï-Occidental, l’ONG Réseau Jeunes dans le monde pour la paix (RJMP) avait aussi accusé  Beltexco, une firme de commerce général, d’avoir importé des sardines impropres à la consommation de marque Diamond.

Le RJMP déplore la passivité du ministère de l’Économie et du Commerce et « la complicité » de l’Office congolais de contrôle (OCC) dans ce dossier. Il soutient que toutes les sardines saisies à Tshikapa et d’autres déjà sur le marché congolais feraient partie d’une importante cargaison importée par Beltexco par le poste frontalier de Kasumbalesa au Katanga.

A en croire l’ONG, cette cargaison serait entrée « frauduleusement sur le territoire national avec la complicité des services étatiques dont l’OCC, la DGDA [Direction générale des douanes et assises] et la Police des frontières ».

L’Assemblée nationale s’est aussi saisie de ce dossier. Elle a mis en place une mission d’information conduite par le député Martin Kabuya.

« C’est un réseau qu’il faudrait démanteler parce qu’il n’est pas normal que le lot de sardines déclarées impropres à la consommation à Kananga puisse être commercialisé à Tshikapa», affirme-t-il.

En juillet 2012, le parquet de grande instance de Kananga a saisi dans cette ville plus de trois cents cartons contenant de la sardine à huile et de boîtes de tomate impropres à la consommation dans les entrepôts de Beltexco.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (103)
Elections (89)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)