Isangi : 4 femmes sont décédées en 6 mois pendant des accouchements à domicile

Des nouveu-nés dans une couveuse à l’hôpital général de Kinshasa, janvier 2011.

Quatre femmes enceintes sont décédées lors d’un accouchement à domicile depuis le début de l’année 2013 à Isangi, à 125 kilomètres à l’ouest de Kisangani (Province Orientale). Le médecin chef de zone de santé de cette cité, Dr Charles Lobanga, l’a affirmé jeudi 11 juillet, s’inquiétant de l’allure que prend la pratique de l’accouchement à domicile, qui entraîne des décès parmi les mères et les enfants.

Une femme est décédée mercredi 10 juillet dernier, avec son enfant au ventre au village Yandja Rive à près de 5 kilomètres au nord d’Isangi. Au mois de juin de l’année en cours, le même cas s’est produit au village Yaongwaumo, a-t-il ajouté.

Le médecin chef de zone a aussi parlé des décès de dix nourrissons par tétanos, suite au manque de suivi médical.

Dr Charles Lobanga a demandé aux femmes de faire le suivi prénatal pour éviter ces genres de conséquence. Pour lui, l’accouchement à domicile ne sécurise pas les femmes enceintes.

Les comités de santé de ce territoire disent sensibiliser les femmes pour qu’elles suivent des consultations  prénatales afin d’éviter des accouchements prématurés, des fausses couches et des décès en couches.

Certaines femmes interrogées refusent de se rendre dans des structures sanitaires parce que les coûts sont élevés, affirment-elles. Le médecin chef de zone de santé rejette cet argument.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner