Kigali accuse Kinshasa d’avoir délibérément bombardé 2 villages rwandais

De gauche à droite: Le présidents du Rwanda, Paul Kagame et celui de la RDC, Joseph Kabila au sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le 15 juillet 2012. Photo Droits tiers.

Le gouvernement de Kigali a accusé l’armée congolaise et les forces de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) d’avoir délibérément bombardé lundi 15 juillet les villages rwandais de Kageshi et Gasiza, à environ 8 et 12 Km au nord de Rubavu. Selon des propos recueillis par l’AFP, le porte-parole de l’armée rwandaise, le général Joseph Nzabamwita, indique que deux obus en provenance de la RDC ont atterri dans ces deux villages sans faire de blessés. Le gouvernement congolais et la Monusco rejettent ces accusations.

Le Rwanda soutient que les deux obus ont été tirés d’une zone contrôlée par les Forces armées de la RDC (FARDC) et la Monusco.

Pour ce pays, il s’agit d’un « acte de provocation délibérée », a déclaré le général Joseph Nzabamwita à l’AFP.

En réponse à ces déclarations, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a affirmé ne pas être surpris de ce genre d’accusations de la part du Rwanda. Estimant qu’il n’y a rien de neuf, le ministre dit reconnaître « les stéréotypes habituels de la propagande des voisins de la RDC chaque fois qu’ils tentent de justifier l’injustifiable».

«Maintenant, ils se rendent compte que : un, l’armée est montée en puissance ; deux, la communauté internationale, la communauté africaine est solidaire de la RDC. Que toute leur propagande passée ne produit plus les effets escomptés et ça donne des sueurs froides. D’où cette agitation que nous observons chez ceux qui étaient habitués à entrer au Congo comme un couteau entre dans du beurre, sans aucune résistance», a-t-il affirmé.

De son côté, la Monusco a déclaré qu’elle n’avait pas pris part aux combats ayant opposé ces derniers jours les FARDC aux rebelles du M23. Ce qui signifie, selon son porte-parole militaire, le lieutenant-colonel Prosper Félix Bass, que la force onusienne n’a tiré aucun obus sur le Rwanda.

Après les affrontements qui ont opposé les FARDC aux rebelles du M23 dimanche 14 juillet à Mutaho et Rusayo, deux localités à 10 Km au nord-ouest de Goma, le gouvernement congolais avait dénoncé une attaque de l’armée régulière rwandaise sous couvert du M23.

Selon lui, les FARDC ont tué cent vingt rebelles et capturé une douzaine d’entre eux. Une dizaine de militaires FARDC ont aussi été tués, selon un bilan provisoire publié lundi par le ministre Lambert Mende.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner