Kinshasa : le CSAC interpelle les médias sur la diffusion d’images violentes ou érotiques

Point de presse du Csac, relatif a la campagne électorale à travers les medias le 28/09/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le bureau du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) a interpellé lundi 15 juillet les médias kinois sur la diffusion d’images violentes, pornographiques ou érotiques en pleine journée. Le vice-président du Csac, Alain Nkoy, s’est indigné de cette «dérive dangereuse» constatée dans certains medias.

«Depuis un certain temps nous observons une propension dans le chef de certains médias qui, à la recherche du sensationnel, diffusent des images à forte charge émotionnelle, par exemple à propension pornographique ou érotique, qui sont diffusés la journée pendant que nos enfants, qui sont en vacances, sont devant la télévision », s’est-il indigné.

Alain Nkoy fustige aussi la diffusion d’images violentes ou de publicité de boissons alcoolisées à longueur de journée.

«Nous avons diffusé un communiqué pour alerter tout le monde à arrêter cette façon de faire. La prochaine fois, nous allons passer à la vitesse supérieure pour prendre les sanctions qui s’imposent», a-t-il averti.

Parmi ces sanctions, le vice-président du Csac a cité la mise en demeure, une suspension d’émissions ou de la chaine de télévision, et même le retrait de l’autorisation ou de la fréquence d’émission.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Katanga: la Radio télévision Kolwezi ya lisano fermée pour un mois

RDC: le CSAC veut encadrer le télévangélisme

RDC : le CSAC interdit la diffusion d’images de violence et de pornographie entre 6h et 22h

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner