Nord-Kivu: les FARDC contrôlent totalement Kibati et Buvira, selon les chefs locaux

Des soldats des FARDC au Nord-Kivu.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont repris lundi 15 juillet dans la soirée le contrôle de l’entièreté des groupements de Kibati et Buvira, indiquent les autorités coutumières du territoire de Nyiragongo. Ce qui porte à cinq le nombre de groupements qu’elles contrôlent sur les sept que compte le territoire de Nyiragongo à l’exception de Kibumba et Buhumba qui demeurent sous occupation du M23. Le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, le colonel Olivier Hamuli confirme la nouvelle.

Jusque ce mardi, les tirs étaient encore entendus au nord du groupement de Kibati, indique le chef de ce groupement.

Les combats ont repris dans la localité de Mutaho, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Goma, dimanche après-midi et se sont poursuivis lundi matin. Les FARDC ont repoussé le M23 de cette localité.

Selon les chefs coutumiers du territoire de Nyiragongo, les FARDC ont reconquis les groupements de Kibati et Buvira lundi soir. Les combats auraient fait trois morts et quatre blessés du côté de l’armée et une dizaine de tués et presque le même nombre de capturés dans les rangs du M23.

Le bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) à Goma indique qu’une quarantaine de ménages ont fui ces combats qui se déroulent dans une zone déjà vidée de ses habitants depuis les affrontements de mai dernier entre les deux forces.

Le M23 est constitué d’ex-FARDC issues de la rébellion du CNDP. Elles se sont mutinées en mai 2012 pour réclamer la pleine application d’un accord de paix signé en mars 2009 entre le gouvernement congolais et le CNDP. Les rebelles du M23 ont brièvement occupé la ville stratégique de Goma dans le Nord-Kivu en novembre 2012. Ils l’ont quittée contre des négociations qui se tiennent à Kampala depuis décembre 2012.

La Monusco a prévenu lundi les rebelles du M23 qu’elle recourra à « la force létale » s’ils avancent vers Goma.

En mars 2013, le conseil de sécurité de l’ONU a créé une brigade d’intervention au sein de la Monusco. Doté d’un mandat offensif, la brigade d’intervention, « qui n’est pas encore complètement déployée », selon le porte-parole militaire de la Monusco, doit neutraliser les groupes armés dans l’est de la RDC dont le M23.

 Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner