RDC: la paie des fonctionnaires de l’Etat par voie bancaire diversement appréciée

Le siège de la Banque Centrale du Congo, Kinshasa 2010

Le retard dans la paie des militaires FARDC et autres fonctionnaires de l’Etat a des conséquences socio économiques négatives dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu), a indiqué la société civile locale ce mercredi 17 juillet. Pour survivre, les militaires sont obligés de se livrer notamment aux travaux champêtres. Par contre, les enseignants d’Ango (Province Orientale) ont touché normalement leurs salaires de mai et juin par voie bancaire. Ils ont salué cette opération.

D’après la société civile de Fizi, aucune banque n’étant implantée dans ce territoire, «c’est la population locale qui paie le lourd tribut, du fait que l’argent ne circule pas ».

D’ordinaire, les activités commerciales tournent bien sur place après la paie des fonctionnaires de l’Etat.

Mais, a poursuivi la même source, trois régiments FARDC (le 1004e de Baraka, le 1012e de Lulimba et le 1013e de Mukera) ne sont pas payés depuis deux mois.

Pour survivre, a affirmé la société civile, des soldats se trouvant sur la ligne de front abandonnent leur poste. Certains se livrent à l’abattage des arbres pour fabriquer le charbon de bois, d’autres fabriquent des briques à terre battue à revendre, d’autres encore se livrent à des activités champêtres et de pêche pour trouver de la nourriture.

Le commandant 105e secteur opérationnel, le Colonel Rugazura Alexis, a reconnu cette situation, la qualifiant de «dangereuse sur le plan de commandement des troupes » en cette zone opérationnelle.

Coup de chapeau à Ango

Par contre, la paie par voie bancaire des salaires de mai et juin dans le territoire d’Ango, à plus de 600 km de Kisangani, a été saluée par les bénéficiaires. Cette opération a été confiée à United Bank for Africa (UBA) pour servir 241 enseignants de 37 écoles de différents réseaux confondus.

Hormis de longues distances à parcourir pour atteindre le centre d’Ango, certains enseignants restés impayés depuis quatre mois et ceux qui ne touchaient pas la totalité de leurs salaires, ont vu leur situation se régulariser.

«Je suis très content d’avoir mon salaire aujourd’hui. J’ai fait quatre mois sans être payé et l’argent perçu en décembre était 58 000 francs congolais (63 USD) et maintenant c’est plus. Que le bon Dieu bénisse nos autorités pour qu’ils puissent poursuivre ce travail qu’ils ont accepté de faire pour le territoire d’Ango», a témoigné Malinose Tungayo, enseignant à l’EP Dikuma à environ 100 km d’Ango/centre.

L’administrateur du territoire d’Ango, Jean-Pierre Molenge, s’est réjoui également de cette opération.

Il a salué le fait que «chaque enseignant a touché son salaire, son salaire complet sans qu’il y ait un retrait » de quelques billets de banque. Pour lui, «la bancarisation de la paie des fonctionnaires est une décision salutaire».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (69)
FARDC (65)
Djugu (43)
Léopards (42)
FCC (34)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Monusco (19)
Ceni (19)
Sécurité (19)