RDC: Jean-Lucien Busa radié du MLC

Jean Lucien Busa, Secrétaire général adjoint du MLC, 12/04/2010 à Kinshasa.

Jean Lucien Busa a été radié du Mouvement de libération du Congo (MLC). La décision a été annoncée ce mardi 23 juillet par le collège des fondateurs du MLC au siège du parti à Kinshasa. Selon le sénateur Nyimi qui a lu la déclaration, il est reproché à ce député d’avoir créé un mouvement parallèle au MLC. Le concerné a rejeté cette décision, la jugeant contraire aux statuts du parti.  

La déclaration du collège de fondateur soutient que l’acte posé par le député Busa et compagnie constitue une faute disciplinaire grave:

«Attendu que l’honorable Jean Lucien Busa a tenté délibérément de créer un mouvement parallèle au sein du parti en violation de dispositions particulières de statuts et de règlement intérieur qui régissent le MLC ; attendu que par la déclaration signée le 22 juillet 2013, il porte gravement atteinte à l’image de marque du parti ; attendu que ces faits constituent de fautes disciplinaires, considérant la gravité de faits, [….] décidons la radiation de l’honorable Jean-Lucien Busa du Mouvement de libération du Congo

«Décision nulle et de nul effet »

D’irrégularités en irrégularités, « deux individus trafiquent tout au niveau du MLC, y compris les décisions du collège des fondateurs », a réagi le député Busa, sans citer de nom. Il a dénoncé la violation des statuts et du règlement intérieur du parti.

Jean-Lucien Busa se dit toujours membre à part et entière du MLC :

«Etant donné que nous avons dit que nous n’étions pas concernés par ce qui se passait à travers Monsieur Thomas Luhaka, l’actuel secrétaire général dénoncé par nos tous, cette décision est nulle et de nul effet. Nous poursuivons, dans le cadre du courant démocratique rénovateur, notre combat au sein du Mouvement de libération du Congo

Pour lui, seuls les statuts et le règlement intérieur doivent guider l’action du MLC. «On doit cesser d’être un parti messianique. C’est fini cette affaire-là ! C’est ce que le courant démocratique rénovateur veut faire», a-t-il expliqué.

Lundi 22 juillet, Jean-Lucien Busa a pris la direction du “courant démocratique rénovateur” au sein du MLC. La naissance de ce nouveau courant est intervenue au lendemain de sa destitution du poste de secrétaire général adjoint du MLC.

Jean-Lucien Busa et les cadres du parti qui adhèrent à son courant ont dénoncé cette destitution décidée par le président du MLC, Jean-Pierre Bemba, auquel ils ont reproché un “leadership dictatorial”.

Quelques députés nationaux, sénateurs, cadres du Mouvement de libération du Congo (MLC)  et présidents des fédérations font partie de ce courant. Dans leur déclaration politique rendue publique lundi 22 juillet à Kinshasa, ils ont reproché à Jean-Pierre Bemba d’avoir violé les statuts du parti en destituant Jean-Lucien Busa, un membre du comité exécutif.

Cette décision, prise par Jean-Pierre Bemba depuis sa cellule à la Cour pénale internationale (CPI), visait la réorganisation du comité exécutif national du parti, a indiqué Thomas Luhaka, le secrétaire général du MLC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner