RDC: le ministre de l’Agriculture annonce la vaccination de 2 millions de chèvres et vaches

Des vendeurs de chèvres le 14/05/2012 au marché Mariano à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le ministre congolais de l’Agriculture, Jean Chrisostome Vahamwiti, a annoncé le jeudi 1er août la vaccination des chèvres, moutons et vaches dans tout le pays à partir du 15 août prochain. Depuis plus d’une année, la peste caprine décime le cheptel de plusieurs provinces du pays. Le ministre a affirmé que cette vaccination se fera à titre préventif.

« Nous lançons une campagne nationale de vaccination du bétail qui va toucher un million de caprins et d’ovins (chèvres et moutons) et un million de bovins (vaches). Cette campagne va nous permettre de sauvegarder un capital de bétail d’un demi-milliard de dollars », a indiqué Jean Chrisostome Vahamwiti.

« Si à cause de la peste animale nous perdons ce que nous avons comme richesse, a prévenu le ministre, nous allons nous appauvrir l’année prochaine. Nous devons donc sauver en immunisant le bétail qui existe ».

Il a également affirmé que le gouvernement n’avait plus financé une campagne de vaccination animale sur fonds propres depuis 35 ans.

Le ministre a fait cette annonce lors de sa visite au laboratoire vétérinaire national à Kinshasa.

L’administrateur de ce laboratoire, Leopold Mulamba, a assuré que les humains ne pouvaient pas être contaminés par la peste animale en consommant la viande des animaux malades.

Des dizaines des milliers de chèvres ont été tuées par la peste animale depuis près d’une année. En juillet 2012, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a révélé que depuis le mois de février de la même année, cette maladie avait tué quatre-vingt mille chèvres dans la seule province du Bandundu.

Interrogé par Radio Okapi en mai 2012, le médecin chef de division santé animale au ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage, docteur Prospère Kabambi, avait demandé au gouvernement de s’impliquer pour contenir la maladie.

«Les premières dispositions à prendre, c’est d’empêcher le mouvement des animaux malades ou pas. La seconde mesure importante et la plus efficace, c’est de procéder à la vaccination tout autour des zones qui sont touchées pour empêcher la maladie de s’étendre», avait-il recommandé.

Les bêtes atteintes par la peste présentent des symptômes tels que la diarrhée, la coulée nasale et leurs poils sont hérissés. L’animal meurt au bout de deux ou trois jours.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner