Concertations nationales: l’opposant Gaston Dindo plaide pour la représentation de la diaspora

Des opposants congolais le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa, lors d’une réunion contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le coordonnateur de l’opposition extra-parlementaire, Gaston Dindo, plaide pour que la diaspora soit suffisamment représentée aux concertations nationales, initiées par le chef de l’Etat Joseph Kabila. «Nous savons très bien qu’il y a une crise de confiance entre la diaspora et les autorités de notre pays mais on aimerait qu’elle soit suffisamment représentée», a-t-il indiqué, samedi 24 août.

Pour éviter les frustrations, Gaston Dindo a proposé que les places réservées à ces assises soient partagées de manière équilibrée entre composantes: majorité, opposition et société civile.

Il a cependant dénoncé la mauvaise foi de la famille politique du chef de l’Etat qui, selon lui, veut s’accorder la part de lion avec 290 places sur environ 700 réservées à concertations nationales.

«Si on devait établir l’équilibre, on devrait augmenter le nombre de participants du côté de l’opposition et de la société civile. Qu’on accorde 140 participants à chaque composante ou on réduit en accordant le quota de 100 participants par composante afin de calmer les frustrations », a ajouté le coordonnateur de l’opposition extra-parlementaire.

Près de 700 délégués sont attendus à ces « concertations mais le présidium pourra en décider autrement après examen du quota.

Joint mercredi 21 août, Jean-Marie Ntantu Mey de la société civile a, de son côté, souhaité que le présidium attribue le même nombre de sièges aux délégués de trois composantes : majorité, opposition et société civile.

«Nous souhaitons que dans le quota la société civile puisse avoir un seul chiffre de moins par rapport à la majorité et à l’opposition. C’est une activité tripartite, nous devons avoir le même quota égalitaire : majorité, opposition, société civile. L’organisation peut avoir ses invités en dehors de ses trois composantes », a-t-il déclaré.

Les membres du comité préparatoire de ce forum se sont mis d’accord sur les questions de l’immunité des participants, le quota réservé à chaque composante, la sécurité des participants et le caractère opposable à tous des conclusions de ces concertations nationales.

Ils ont également adopté le consensus comme mode de décision et conféré une formule juridique au règlement intérieur pour rendre les décisions des concertations opposables à tous.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner