Concertation nationales: mise en place des bureaux des états généraux

Des participants aux concertations nationales ouvertes le 7/09/2013 à Kinshasa, par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au cours de la plénière de mercredi 11 septembre, les participants ont mis en place bureaux des états généraux des concertations nationales. Chaque bureau comporte cinq membres, dont deux co-modérateurs, un rapporteur titulaire et deux rapporteurs adjoints. 

Les états-généraux sont constitués selon les cinq thématiques fixées par l’ordonnance présidentielle du 26 juin instituant les concertations nationales. Le premier groupe thématique, à savoir: Gouvernance, Démocratie et Reforme institutionnelle, est placé sous la co-modération de Michel Bongongo et Charles Mwando Simba.

Olivier Kamitatu et Gilbert Kiakuama vont à leur tour co-modérer le groupe Economique. Tandis que le groupe thématique Défense est placé sous la direction de Boniface Balamage et Madeleine Kalala.

Le groupe Réconciliation est confié à Thomas Luhaka et Arsène Munembwe. Enfin, Eugene Lombela et Adolphe Lumanu vont superviser le groupe Décentralisation.

Cette mise en place, a souligné Léon Kengo Wa Dendo, s’est faite après consultation des composantes, conformément au règlement des ces assises.

Cette affirmation a été réfutée par certains participants. «Nous n’avons pas été consultés. En plus, la femme est sous représentée. C’est 10 pourcents. Et il n’y a pas de jeunes dedans», a déclaré par exemple Annie Bembi de la société civile.

Par ailleurs, au cours de la même plénière, le présidium a annoncé la répartition des délégués dans les différents états généraux. Elle est intervenue après plusieurs tergiversations quant à la désignation des délégués de la société civile.

Les femmes obtiennent une « meilleure représentation »

Après avoir dénoncé leur « sous-représentativité » au sein des bureaux des Etats généraux auprès du présidium, les femmes ont obtenu plus de déléguées.

Selon Micheline Ayaki de la majorité présidentielle, le présidium a ajouté des femmes dans les équipes de modération des différents Etats généraux.

« Sur 25 membres des bureaux, il n’y avait que 2 femmes qui ne représentaient même pas 30 %. Nous avons réclamé violemment et cette fois-ci le présidium a écouté la voix de la maman. On a pris trois femmes de la majorité, trois femmes de l’opposition, deux femmes de la société civile et une femme des institutions publiques qu’on va rajouter comme co-modératrices des bureaux », a-t-elle expliqué.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner