Concertations nationales : la question de la gestion consensuelle de l’Etat divise

Des membres du présidium des concertations nationales posant avec le chef de l’Etat Joseph Kabila le 7/09/2013 à Kinshasa, lors de l’ouverture de concertations nationales. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Dans les couloirs du Palais du peuple, la question de la «gestion consensuelle de l’Etat» et donc partage du pouvoir fait des émules. Selon certains délégués de la Société civile, qui ont laissé échapper cette information mercredi 25 septembre, il faudrait s’attendre à la mise en place d’un nouveau gouvernement qui émanerait d’une nouvelle coalition majoritaire. C’est principalement le sujet qui divise au sein du groupe thématique gouvernance, où les positions des trois composantes – majorité, opposition et Société civile – restent diamétralement opposées.

Pour le porte-parole de la majorité au pouvoir, Luzanga Shamandefu, cette gestion consensuelle, demandée par l’opposition selon lui, bloque l’issue heureuse des concertations nationales.

«Cette opposition, nous sommes habitués à vivre avec. Croyez nous : la majorité actuelle n’a pas intérêt à partager le pouvoir avec l’opposition. C’est elle qui le demande et qui le veut. Au besoin, pour cause de la cohésion politique, nous verrons ce qui peut être fait», a-t-il affirmé.

Le délégué de la majorité a affirmé, sans les nommer, que «deux grands piliers de l’opposition» siègent déjà dans l’actuel gouvernement. Il n’exclut donc pas la création de nouvelles alliances avec l’opposition.

«A l’issue de ces assises, nos compatriotes de l’opposition et de la Société civile qui peuvent regarder dans la même direction que Kabila, nous verrons la possibilité d’élargir l’actuelle majorité présidentielle pour que nous soyons plus nombreux», a-t-il affirmé.

Du côté de l’opposition, les délégués ont refusé de s’exprimer sur cette question. Pour Lisanga Bonganga, par exemple, il s’agit d’accusations sans fondement.

Après deux reports, les délégués du groupe gouvernance ont affirmé que la plénière de mise en commun des conclusions aura lieu jeudi 26 septembre, malgré de sérieux divergences d’avis.

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC: l’opposition s’interroge sur l’efficacité des concertations nationales -RFI

RDC : les concertations nationales sont une bonne initiative, selon Luc Hallade

Ngbalindiye Sasa Emmanuel : « Les concertations nationales sont arrivées au bon moment »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner