La RDC va poursuivre les pourparlers de Kampala avec le M23 malgré la victoire des FARDC

Lambert Mende, Ministre de l’Information, Communications et Médias lors d’une Conférence de Presse à Kinshasa, le 03/01/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

«Ce n’est pas par une simple défaite militaire que nous aurons résolu ce problème de la bonne disposition de certains Congolais à se mettre au service d’agendas étrangers pour déstabiliser leurs propres pays», a déclaré vendredi 1er novembre le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga. Au cours d’un point de presse à Kinshasa, le ministre a ainsi fait part de la détermination de Kinshasa à poursuivre les pourparlers avec la rébellion du M23 à Kampala, en Ouganda. Il s’agit, selon lui, de ne «pas laisser les choses inachevées».

«Nous voudrions mener ces contacts jusqu’au bout pour obtenir de ces concitoyens un engagement de leur part que, quoi qu’ils aient comme revendications, ils les dérouleront de manière non violente, de manière démocratique», a expliqué le porte-parole du gouvernement congolais.

Pour lui, il ne s’agit surtout pas de «négocier la fin d’une action militaire avec des gens qui ne sont plus dans l’action militaire».

Lambert Mende estime que ces «contacts» sont importants «en termes d’engagement de consolidation de la cohésion» :

«Il n’y a pas qu’avec un groupe qui est militairement fort qu’il faut parler. Tout Congolais a le droit d’être écouté par son gouvernement, et le gouvernement a le droit de demander aux Congolais qu’ils s’engagent à respecter la légalité républicaine lorsqu’ils veulent revendiquer».

La rébellion du M23, qui occupait plusieurs territoires à l’est de la RDC, a été quasiment démantelée par les Forces armées de la RDC (FARDC), qui ont récupéré toutes les positions occupées par les rebelles.

Au cours d’une contre offensive de 5 jours déclenchée le 25 octobre depuis la région de Kibumba, à 30 kilomètres de Goma, dans le Nord-Kivu, l’armée a infligé un dur revers aux rebelles alors que les pourparlers de Kampala avaient été suspendus 5 jours plus tôt, la RDC refusant d’amnistier et de réintégrer tout le M23 dans son armée.

S’adressant à la nation le 30 octobre, le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, a salué le succès des FARDC face au M23 dans le Nord-Kivu, tout en prévenant que l’action militaire n’avait pas «pour conséquence de rendre caduques les options politiques et diplomatiques pour rétablir une paix durable».

Par ailleurs, lors d’une intervention à l’université Georgetown à Washington(USA), l’émissaire des Etats-Unis pour la région de Grands Lacs, Russ Feingold, a affirmé s’attendre à ce que les pourparlers de Kampala conduisent dans les prochains jours à un accord dans lequel la rébellion du M23 serait dissoute.

Le diplomate américain a en outre rappelé que le M23 n’était que «l’un des 40 ou 45 groupes armés dans l’est du Congo».

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC: l’Union européenne réclame le «démantèlement définitif » du M23

RDC: Washington appelle à un mécanisme de paix “semi-permanent”

Joseph Kabila: le succès militaire n’annule pas les efforts politiques et diplomatiques

RDC: le Gouvernement appelle le M23 à se rendre

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner