Alors qu’un accord est attendu à Kampala, l’armée toujours en guerre contre le M23

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des tirs à l’arme lourde sont entendus depuis 10h ce dimanche 3 novembre à partir de Rutshuru-centre, à 40 Km de Bunagana, poste frontalier du Nord-Kivu, à la frontière congolaise avec l’Ouganda. Selon un administratif de Bunagana réfugié en Ouganda, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont probablement lancé leur ultime offensive contre les irréductibles du M23. De son coté, le porte-parole de l’armée dans la province, Olivier Hamuli, affirme que l’armée est en guerre, sans donner plus de détails.

C’est depuis jeudi que les FARDC disent avoir encerclé les derniers rebelles retranchés dans les montagnes de Tchanzu, Mbuzi et Runyonyi, près de Bunagana.

Le commandant de la 8e région militaire, le général Lucien Bahuma, explique que des collines sont en train d’être récupérées et les rebelles sont en fuite.

Selon l’AFP, un capitaine des FARDC revenant du front a expliqué que les combats sont concentrés sur la colline de Mbuzi et que la situation évolue bien.

Joint par l’agence de presse française, le porte-parole civil de la rébellion, Amani Kabasha, a déclaré au contraire que la situation n’avait «pas beaucoup changé».

«Nous sommes dans les collines, nous attendons la signature d’un accord [à Kampala]. Il ne faut pas croire que nous sommes finis», a-t-il ajouté.

Le M23 a été mis en déroute par l’offensive lancée le 25 octobre par les FARDC dans la province du Nord-Kivu. Depuis la prise mercredi de Bunagana, leur fief politique, les rebelles sont retranchés sur quelques collines proches de cette localité à la frontière avec l’Ouganda, à 80 km au nord de Goma, la province du Nord-Kivu.

L’accord évoqué par M. Kabasha se joue dans la capitale ougandaise, où Kinshasa et les rebelles dialoguent tant bien que mal depuis décembre.

Le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Raymond Tshibanda, est retourné samedi 2 novembre à Kampala, près de deux semaines après la suspension des pourparlers.

La veille, le gouvernement congolais avait affirmé que la politique et la diplomatie lui semblaient être «seules à même de garantir une paix durable».

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC: l’armée pilonne les positions du M23 à Tchanzu et Mbuzi

RDC: les FARDC donnent une dernière chance au M23 de se rendre

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner