Kinshasa : bilan en hausse, 52 assaillants tués dans les attaques contre trois sites stratégiques

(Avant-plan, 2e en partant de la droite), le général François Olenga, chef d’état-major de l’armée de terre conduisant des officiers supérieurs des FARDC à la RTNC attaquée le 30/12/2013 par des jeunes gens munis d’armes blanches. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les attaques menées ce lundi 30 décembre dans la matinée au siège de la radiotélévision nationale congolaise (RTNC), à l’aéroport de N’djili et au siège de l’état-major de l’armée congolaise à Kinshasa ont fait 52 morts dans les rangs des assaillants, trois membres des forces de sécurité ont été tués, trente neuf assaillants ont été capturés et neuf civils blessés, selon un bilan actualisé livré par le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende dans la soirée au cours du journal télévisé de la RTNC. Il n’a en revanche pas été en mesure d’avancer des chiffres pour les villes de Lubumbashi et Kolwezi, dans le Katanga et celle de Kindu dans le Maniema qui ont aussi été attaquées par des assaillants qu’il n’a pas identifiés.

Quinze assaillants ont été tués au siège de la télévision publique, la RTNC, à Kinshasa, 15 autres capturés, et deux membres des forces de sécurité sont morts sur ce site, a indiqué Lambert Mende. La RTNC a montré dans son édition du journal de 20 heures des armes notamment de marque AK-47, des munitions et des appareils de radiocommunication Motorola trouvés sur les assaillants, selon M. Mende.

Peu après 8 heures 30, des jeunes gens surexcités en tenue civile dont un transpirait abondamment ont investi le plateau de la télévision et intimé l’ordre aux deux présentateurs de l’émission “Le Panier” de répéter la phrase ” Mukungubila, c’est le roi de ce pays, Géo Mukungubila notre libérateur” avant que le signal ne soit coupé. Candidat malheureux à la présidentielle de 2006, Paul Joseph Mukungubila est un leader d’une église évangélique très engagé en politique.

Les forces de l’ordre ont ensuite quadrillé le périmètre de la RTNC et délogé les assaillants que Lambert Mende n’a pas identifiés. D’après lui, leur identité sera connue après l’enquête qui vient d’être initiée, soulignant que le gouvernement ne peut pas « se fier aux rumeurs ».

Lire aussi: Kinshasa : des coups de feu entendus aux environs de la télévision publique

Il a précisé que seize assaillants ont été tués au Camp Tshatshi, siège de l’état-major de l’armée, un autre a été capturé et qu’un militaire a trouvé la mort dans l’attaque de cette garnison.

A l’aéroport international de N’djili, également attaqué ce matin, vingt-et-un assaillants ont été tués, sept capturés, deux blessés grièvement et deux civils blessés.

Lire aussi: L’armée a repris le contrôle de l’aéroport de Kindu, N’djili rouvert

Le porte-parole du gouvernement n’a en revanche pas donné le bilan des attaques sur l’aéroport de Kindu qu’il a qualifiée de « mineure » et dans les villes de Lubumbashi et de Kolwezi qui ont été, d’après lui, « un peu plus sérieuses ».

Dans l’après-midi, le calme était revenu à Kinshasa mais les principales artères de la ville ne connaissaient pas leur affluence habituelle, les habitants préférant rester chez eux.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (62)
Elections (60)
Ebola (59)
RDC (55)
FARDC (54)
élection (47)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (33)
Caf (28)
Opposition (27)
Vclub (24)
Léopards (20)
Linafoot (17)