RDC: Martin Kobler condamne l’assassinat du colonel Mamadou Ndala (+Vidéo)

Martin Köbler, patron de la Monusco le 01/10/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Martin Kobler, condamne l’assassinat du colonel Mamadou Ndala tué le jeudi 2 janvier dans une embuscade tendue par des hommes armés non identifiés à 5 kilomètres de Beni au Nord-Kivu. Dans un communiqué publié le même jour, le patron de la Monusco exprime sa profonde indignation et sa tristesse après cet assassinat.

« J’ai rencontré le Colonel Mamadou à plusieurs reprises. C’était un homme dynamique et courageux. Sa famille est en souffrance, rien ne compense le vide que vient creuser en vous la perte d’un être aimé. Mon esprit et mon cœur sont avec eux», indique Martin Kobler.

Le chef de la mission onusienne en RDC assure que l’assassinat de l’officier des FARDC « n’entamera en rien la ferme détermination de la Monusco à lutter contre les forces négatives où qu’elles se trouvent et quelles que soient leurs motivations ».

Dans son communiqué, il affirme que la pression « sera maintenue sur les groupes armés, conformément au mandat qui a été confié à la Monusco par le Conseil de Sécurité de l’Onu en vue d’assurer la protection des populations civiles et la restauration de l’autorité de l’Etat congolais dans l’Est du pays ».

Au moment de sa mort, le colonel Mamadou Ndala menait une opération contre des rebelles ougandais des ADF/Nalu. L’armée avait déjà réussi à récupérer la localité de Kamango, Kisiki et le pont de Semliki, jadis occupé par des rebelles. La Monusco avait apporté son soutien logistique à l’armée dans sa contre-offensive pour récupérer les positions des ADF-Nalu à Kamango.

« Officier discipliné et loyal »

Dans un communiqué lu à la télévision publique dans la soirée, le porte- parle des FARDC, le général Léon Kasonga a exprimé le regret et la douleur de l’armée après l’assassinat du colonel Mamadou Ndala.

« Officier supérieur de grande valeur, grand combattant, Mamadou Ndala était un officier intègre, discipliné et loyal », a-t-il déclaré.

Le porte-parole de l’armée a indiqué qu’en dépit de cet acte, « les Forces armées de la RDC sont déterminées à sécuriser nos populations jusqu’au sacrifice suprême ».

Le colonel Mamadou Ndala était le commandant du 42e bataillon des unités de réaction rapide. Formé par des instructeurs belges, angolais, américains, voire chinois, cet officier d’une trentaine d’années faisait partie de ces commandos mobiles de la nouvelle force de réaction rapide de l’armée congolaise dont il dirigeait une unité.

Consternation à Goma

La mort du colonel Mamadou Ndala a consterné plusieurs habitants de la ville de Goma où il était très apprécié pour son implication dans les combats contre les rebelles du M23. L’officier des FARDC était au premier plan lors des opérations de l’armée congolaise contre cette rébellion en octobre et novembre dernier.

Un habitant de Goma a confié que cet officier de l’armée congolaise était pour lui « celui qui a redonné de la dignité aux Congolais de Goma, en infligeant une cuisante défaite au M23 dans les faubourgs de la ville et alentours ».

A Goma, le colonel Mamadou était  particulièrement adulé par les conducteurs des motos taxis et les militaires des rangs, enthousiasmés quand ils le voyaient passer tous les matins lors de son jogging.

Lire à ce sujet : Le commandant des opérations des FARDC à Goma n’est pas rappelé à Kinshasa

A l’annonce de la mort du colonel, des femmes des militaires ont brièvement marché dans les rues de Goma, encadrées par des policiers. Les conducteurs des motos taxis se sont mis à klaxonner. La plupart des commerces ont tout de suite fermé. Certains craignaient que l’annonce de cet assassinat provoque des réactions violentes dans la ville.

Vous pouvez suivre la vidéo de la mort du colonel Mamadou Ndala.

http://youtu.be/WSmbYmYjvbQ

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner