Attaques du 30 décembre : les Forces acquises au changement réclament un procès public

Des assaillants abattus le 30/12/2013 à Kinshasa, lors de l’attaque de la station de télévision nationale(RTNC) par des hommes non identifiés. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La plateforme de l’opposition Forces acquises au changement exige que les présumés auteurs des attaques du 30 décembre 2013 contre la RTNC, le camp Tshatshi, l’aéroport de N’djili et de Kindu soient jugés publiquement. Pour ce regroupement des partis de l’opposition congolaise, les audiences de ce procès doivent être diffusées à la télévision et à la radio.

« Les FAC/opposition ont noté que bon nombre d’assaillants, terroristes selon le ministre Mende, ont été capturés et mis aux arrêts. Les FAC/opposition exigent qu’un procès public radiotélévisé soit diligemment organisé afin d’édifier le peuple congolais sur les tenants et les aboutissants de ce malheureux événement », a déclaré Lisanga Bonganga, porte-parole de la plateforme.

Des assaillants ont attaqué plusieurs sites dans les villes de Kinshasa, Kindu, Kolwezi et Lubumbashi le 30 décembre dernier, faisant 103 morts, selon le bilan officiel. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende avait par ailleurs affirmé que plusieurs assaillants se réclamant du prophète Mukungubila avaient également été capturés.

Interpellé au Sénat le mercredi 8 janvier, le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, a annoncé que des mesures avaient été prises à la suite de ces attaques.

Il a notamment évoqué la mise sur pied d’une commission ad hoc et le lancement d’un mandat d’arrêt contre le prophète Mukungubila dont l’église a été fermée.

Colonel Mamadou Ndala

Les FAC/opposition exigent également des enquêtes pour élucider la mort du colonel Mamadou Ndala, tué le 2 janvier dernier à Beni.

« Comme si les événements du 30 décembre ne suffisaient pas, le 2 janvier 2014, le peuple congolais est de nouveau plongé  dans la consternation à l’annonce de la mort du colonel Mamadou Ndala », a indiqué Lisanga Bonganga pour qui cet officier des FARDC est le « héros de la campagne armée des FARDC contre le M23 ».

Le Colonel Mamadou Ndala qui dirigeait le 42e bataillon de l’Unité de réaction rapide des commandos des Forces armées de la RDC (FARDC) a été nommé général de brigade à titre posthume.

Il était considéré comme l’artisan de la victoire des FARDC sur les rebelles du M23.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner