Bas-Congo : les nouvelles limites de la base militaire de Kitona inquiètent les riverains

Un campement des FARDC à Kibati Goma, au Nord-Kivu.

La Société civile de Muanda (Bas-Congo) déplore la méthode utilisée depuis mardi 7 janvier par une équipe du ministère de la Défense, venue de Kinshasa, pour délimiter la base militaire de Kitona. Selon le coordonnateur de cette structure, les nouvelles bornes et panneaux posés vont au-delà des limites habituelles de cette base. Les ayants droits fonciers de Muanda parlent d’une situation inacceptable. De son côté, un membre de l’équipe du ministère de la Défense affirme que cette nouvelle délimitation est conforme aux cartes datant de l’époque coloniale.

Selon Gelson Sisi, coordonnateur de la Société civile de Muanda, un conflit foncier pointe à l’horizon et les ministères des Affaires foncières et de l’Intérieur devraient intervenir.

«Malheureusement, il n’y a qu’un ordre de mission signé par son excellence le vice-premier ministre, ministre de la défense. On comprendrait que ce soit un renouvellement des bornes parce que la délimitation, à notre connaissance, avec document à l’appui, est déjà fait depuis 1951.Ces autochtones nous ont dit que depuis cette date, ils ont donné 239 hectares pour la base de Kitona. Ils n’ont plus d’autres terres à donner aujourd’hui», a-t-il expliqué.

Gelson Sisi craint qu’avec les nouvelles limites, la base militaire n’absorbe les terres où la population cultive et élève son bétail.

«Certaines maisons seront démolies, les cimetières seront dans la base de Kitona. Ça sera dangereux pour la population», a-t-il expliqué.

La Société civile appelle à une «implication directe de son excellence M. le président de la République pour que la situation soit mise au clair».

De son coté, l’administrateur du territoire de Muanda, Guillaume Ngongo Ngongo, appelle la population au calme. Il affirme qu’une délégation des ayants droits fonciers de Muanda va se rendre à Kinshasa afin de rencontrer, à ce sujet, le vice- premier ministre et ministre de la défense nationale.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Nord-Kivu: 200 recrues attendent leur départ pour le centre de formation de Kitona

Province Orientale: le ministre des Affaires foncières menace de sanctionner les agents du cadastre d’Irumu

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (67)
FARDC (56)
Beni (31)
Unpc (29)
FCC (27)
Ceni (25)
Lamuka (25)
Kinshasa (24)
Sécurité (24)
ADF (23)
Ituri (23)
Corruption (21)
Léopards (21)
JED (21)