Nord-Kivu: Julien Paluku met en garde la population contre la haine ethnique

Julien Paluku le 8/3/2012 à Goma. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, met en garde les habitants de sa province contre les discours séparatistes, les comportements xénophobes et la haine ethnique qu’il a observé depuis quelque temps, « spécialement dans la ville de Goma ». Il promet des sanctions contre toute personne qui s’en prendra à une autre à cause de son appartenance ethnique.

« Depuis un certain temps il se développe dans la province du Nord-Kivu et spécialement dans la ville de Goma, des discours contre des personnes parce qu’elles appartiennent à une catégorie d’ethnie. Nous tous nous avons vu ce qui est arrivé au Rwanda en 1994 à la suite de la polarisation de la vie politique sur base ethnique », a affirmé Julien Paluku, faisant allusion au génocide rwandais de 1994.

Le gouverneur du Nord-Kivu a également fait état d’actes de xénophobie dont font l’objet certains étudiants rwandais depuis la guerre du M23.

« Il y a des étudiants rwandais qui poursuivent leurs cours dans les universités de Goma. A la suite de la tension qu’il y a eu entre nous et le Rwanda au regard de l’agression dont le pays a été victime, ces étudiants étaient victimes de leur appartenance ethnique. J’ai senti cette sorte d’animosité qui allait se développer dans les couches des motards et d’autres  badauds dans la ville de Goma », a déploré Julien Paluku.

Le Rwanda était accusé de soutenir la rébellion du M23 qui a occupé pendant plus d’une année plusieurs territoires du Nord-Kivu.

Le gouverneur a affirmé avoir instruit la police pour arrêter toute personne qui se rend coupable d’actes xénophobes et d’incitation à la haine ethnique.

« Je reconfirme ma décision de m’attaquer à toutes les personnes qui vont développer au Nord-Kivu des discours xénophobes, des discours tribaux, des discours séparatistes. J’ai déjà instruit la police pour que toutes ces différentes couches qui vont encore se retrouver en train de s’attaquer aux personnes parce qu’elles appartiennent à une communauté donnée, que ces gens là soient simplement arrêtés et déférés devant la justice », a-t-il expliqué.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner