RDC: la Ceni et des partis politiques signent le code de bonne conduite

Des participants au forum des partis politique organisé par la Ceni le 8/9/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le code de bonne conduite du processus électoral a été signé, samedi 8 février, entre la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et des partis politiques au cours d’une cérémonie au Palais du peuple,  à Kinshasa. A la même occasion, ils ont également acté le protocole d’accord instituant le comité de liaison entre l’institution électorale et les formations politiques, en présence de plusieurs personnalités du pays et chefs des missions diplomatiques. Certains regroupements politiques de l’opposition ont cependant boycotté la signature de ce document.

Le président de la Ceni, abbé Apollinaire Malu Malu Moholongu, a expliqué le bien-fondé de ce code de bonne conduite:

«Nos différents codes de bonne conduite peuvent être considérés comme un outil qui contribue à la liberté et à la régularité. Au choix réel et crédible, au processus représentatif, à la transparence et à l’obligation de rendre compte à l’intégrité électorale, à l’émergence et à la consolidation d’une culture politique démocratique».

Il assuré que l’application de ce document va encourager les débats entre partis politiques et va promouvoir une meilleure collaboration entre les politiques et la Ceni.

Malu Malu a par ailleurs indiqué que ce code facilitera l’accès à l’information électorale.

Le président de la Ceni qualifie le code de bonne conduite comme un ensemble de dispositifs, d’autorégulation et de principes destinés aux acteurs congolais en compétition électorale.

Selon Malu Malu, tous ceux qui n’ont pas signé ces documents peuvent se rendre à la Maison des électeurs, située dans le bâtiment de l’Ex-Kin Maziere à Kinshasa, pour le faire. Le délai court jusqu’à la fin de ce mois de février.

Une importante frange de l’opposition a cependant boycotté la signature de ce document. C’est le cas notamment des Forces acquises au changement (Fac), de la Coordination pour le vrai dialogue (CVD) ainsi que des partis et regroupements politiques de l’opposition qui avaient participé aux concertations nationales.

Le coordonnateur des Fac, Martin Fayulu Madidi a, au cours d’un point de presse animé vendredi 7 février, mis en doute la crédibilité du président de la Ceni :

«Nous n’allons pas signer le code de bonne conduite parce que nous voulons le départ de Malu Malu. Nous, députés de l’opposition, nous avons signé une déclaration récusant Malu Malu. Il ne peut plus être à la tête de la Ceni. Il ne peut pas organiser les élections».

Ce regroupement politique a en outre qualifié la signature de ce code de bonne conduite d’une « aventure » de l’abbé Malu Malu car les conditions qui avaient été proposées à la Ceni pour des élections crédibles après les dernières élections présidentielles et législatives n’ont toujours pas été remplies.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner