Les armateurs congolais menacent de suspendre le trafic sur les lacs Tanganyika et Kivu

Un bateau sur le Lac Kivu

Les armateurs qui exploitent les lacs Tanganyika et Kivu menacent de suspendre leurs activités à partir du 17 février prochain. Au cours d’une rencontre organisée samedi 8 février à Uvira au Sud-Kivu, les propriétaires de bateaux du Katanga et de deux Kivu ont notamment protesté contre l’autorisation accordée aux bateaux burundais de naviguer dans les eaux congolaises. Ils se plaignent de devoir partager le trafic sur ces lacs avec leurs homologues étrangers.

Pour les armateurs congolais, l’autorisation accordée aux Burundais constitue un manque-à-gagner pour eux qui paient plusieurs taxes aux services de l’Etat congolais contrairement à leurs concurrents du Burundi.

En plus de la TVA, ces propriétaires de bateaux affirment notamment payer des taxes à la DGDA, à la RVF, au service du commissariat lacustre, à la SNCC, à l’OCC, au fonds de promotion culturel et au service du tourisme.

Selon le secrétaire général des armateurs du lac Kivu, toutes ces réclamations sont contenues dans le mémorandum qu’ils ont remis au Premier ministre le 21 janvier dernier.

Mais il indique que les armateurs attendent la réponse du Premier ministre avant de mettre en exécution leur menace.

Le commissaire maritime au port publique de Kalundu, Assumani Musambya avait affirmé le 1er février dernier que le trafic des bateaux burundais dans les eaux territoriales congolaises du lac Tanganyika se fait en toute régularité. Selon lui, les armateurs détiennent des lettres de mer du chef de bureau provincial de la marine les autorisant à faire ce trafic.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner