RDC : la Snel annonce un délestage « sévère »

Vol des cables d’éclairage public à Kinshasa

La Société nationale d’électricité (Snel) annonce dans les prochains jours un délestage « sévère » dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo (RDC). L’Administrateur délégué général de cette entreprise, Eric Mbala, l’a affirmé jeudi 20 février à Kinshasa.

Selon lui, cette situation est due à l’étiage qui touche l’ensemble du bassin versant du fleuve Congo. Ce phénomène naturel a un impact assez grave sur le niveau de la production de l’électricité qui touche cette société étatique dans la plupart des centrales électriques de la RDC.

Eric Mbala cite notamment Tshopo (Province Orientale), Ruzizi 1(Sud-Kivu), Inga (Bas-Congo) ainsi qu’a Nzilo (Katanga) et Nseke. « Nous exploitons  2500 mwatts qui sont installé dans le pays. Près de la moitié est aujourd’hui disponible. Nos produisons aujourd’hui autour de 1000 Mw dans les conditions actuelles », a affirmé l’Administrateur délégué de la Snel.

Ce qui fait que les machines travaillent dans des conditions rudes. Face à cet état de chose, la Snel est obligée d’adapter la consommation au niveau de sa production actuelle, a indiqué Eric Mbala. « Le déficit est énorme évidemment et le programme que nous avons mis en marche va nous permettre à l’horizon 2016 de pouvoir doubler le taux de desserte », a-t-il ajouté.

Eric Mbala a souligné qu’il sera difficile de mettre complètement fin au délestage à l’heure actuelle.

« Quant au délestage, pour l’évacuer complètement, c’est un exercice assez complexe. Parce que le délestage veut dire que nous arrivons à l’équilibre entre l’offre et la demande. Il ne s’agit pas seulement de produire mais de transporter et de distribuer pour arriver à résorber complètement le déficit et éliminer le délestage », a précisé l’administrateur délégué général de la Snel.

Cette question de délestage ne sera « résolu que lorsque la question de la production, du transport et de la distribution sera traitée au cas par cas », a précisé Eric Mbala. Il a appelé la population à « ne pas s’énerver, à être calme et attentif aux consignes » que la Snel leur communiquera. Il s’agit entre autre de « l’utilisation rationnelle de l’électricité notamment en remplaçant les ampoules à forte consommation par des lampes économiques ainsi qu’en éteignant les lampes pendant la journée ».

Lundi 4 février dernier, le président de l’ONG Comité de concertations de Moanda, Kiki Kiatonda, avait annoncé l’augmentation de la desserte en énergie électrique dans la ville de Moanda, à 200 km à l’Ouest de Matadi (Bas-Congo). D’après lui, la desserte était passée de 750 KW à 1050 KW, avec l’objectif d’atteindre 1500 KW d’ici la fin du mois de février.

Au cours d’une visite guidée organisée le 9 janvier dernier par la Snel, elle avait annoncé le début de l’installation de près de quatre-vingts cabines électriques dans différents quartiers de Kinshasa pour renforcer la desserte en électricité dans la capitale de la RDC. Cette installation des cabines s’accompagnait de la réhabilitation du réseau moyenne et basse tension.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner