Goma : lancement du système de traçabilité des minerais

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Le système de traçabilité des minerais dénommé Initiative de chaine d’approvisionnement (ITSCI) a été lancé samedi 1er mars à Goma. Dès lundi 3 mars, la cassitérite et le coltan provenant du secteur de Rubaya seront étiquetés depuis le site d’extraction, avant leur exportation. Le ministre provincial en charge des mines, Jean Ruyange a déclaré qu’à ce jour, seulement dix-sept sites de ce secteur du territoire de Masisi ont été validés par arrêté ministériel.

Onze sites miniers dans le territoire de Masisi et des dizaines d’autres sites en territoire de Walikale dont le site de Bisié doivent encore être valider.

Le ministre provincial des mines a indiqué que ces sites sont encore classés jaunes pour les uns et rouges pour d’autres parce qu’ils sont situés dans des zones occupées par des hommes armés. Ils ne sont donc pas encore éligibles au système de traçabilité.

Ce système lève l’embargo de fait qui pesait sur les minerais en provenance du Nord-Kivu, longtemps traité de « Minerais de sang » depuis l’adoption de la loi Dodd-Frank, par le Congrès américain en juillet 2010 , a souligné Yves Bawa, directeur de l’ONG américaine Pact en RDC. Cette organisation supervise l’opération en collaboration avec l’Association International des producteurs d’Etain.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner