Le monde célèbre l’importance de la femme dans tous les secteurs, selon Martin Kobler

Un marché de poissons pour les visiteurs du cimetière de Kinkole. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Monusco et l’ ONUFEM ont réitéré, samedi 8 mars, leur engagement aux côtés des femmes congolaises dans le combat pour leur dignité, leur promotion sociale et l’exercice effectif de tous leurs droits. « Ce que nous célébrons aujourd’hui, ce n’est pas une journée unique pour les femmes, mais l’importance sociale, économique, politique et culturelle de toutes les femmes chaque jour de l’année », a souligné Martin Kobler, patron de la Monusco, à l’occasion de la journée internationale de la femme.

Dans un communiqué conjoint, la mission des Nations unies au Congo et Onu femmes ont appelé tout un chacun à soutenir les femmes congolaises, victimes d’atrocités, mais continuant à se battre pour leurs communautés. Un engagement qui va dans le même sens que le thème national de cette journée : « ensemble contre la guerre et les violences faites aux femmes et aux jeunes filles, en consolidant la paix et la Justice pour le développement de la RDC », a rappelé la représentante de l’Onu femmes, Françoise Ngendahayo.

Françoise Ngendahayo et Martin Kobler ont réitéré le soutien de leurs organisations respectives aux engagements pris par la RDC, notamment dans la constitution, instaurant la parité hommes-femmes, ainsi que dans les recommandations des concertations nationales en faveur d’un engagement accru des femmes dans la sphère politique.

La parité, rendez-vous de l’égalité des chances

Cinq milles jeunes garçons et filles ont été sensibilisés sur l’importance de la parité à Kinshasa, lors de la cérémonie officielle de la Journée internationale de femme.

La ministre du genre et de la famille, Genevieve Inagosi a appelé les jeunes à intérioriser le souci de s’accorder mutuellement des chances égales de s’épanouir en société et de reconnaitre la nécessité d’encourager aussi bien l’apport des hommes que celui des femmes pour une meilleure prospérité d’une société. La parité est en fait le rendez vous de l’égalité des chances et de la complémentarité entre hommes et femmes pour plus de développement.

Le thème choisi de manière spécifique pour cette journée dans la province de l’Equateur est : « investissons dans l’éducation pour l’autonomisation de la femme et de la jeune fille ». Lors du culte d’action de grâce organisé à Mbandaka pour l’occasion, la prédicatrice, la Révérende Mbomba Iseke a déploré les violences faites aux femmes et aux jeunes filles. Elle a exhorté les hommes d’accompagner les femmes de la province de l’Equateur dans le combat pour leur dignité, leur promotion sociale et leurs droits.

Elle a aussi demandé aux femmes de prendre conscience de leur situation afin de briser les inégalités auxquelles elles font face.

Entrepreneuriat féminin et développement

Des autorités congolaises visitent un stand des femmes Kinoises, lors de l’ouverture de la foire de l’entreprenariat féminin à Kinshasa, ce 14/03/2011.

« Il faut donner l’occasion à la femme pour qu’elle se développe et développe son milieu ». C’est ce qu’a déclaré la ministre du genre du Kasaï-Oriental, Suzy Mboyo Lothape au cours d’une conférence-débat organisée à Mbuji-Mayi à l’intention des réseaux et associations des femmes, des femmes cadres des entreprises et celles membres des partis politiques.

Selon elle, il est possible d’aider la femme entrepreneur, urbaine ou rurale, à tous les niveaux à s’organiser pour accroître son capital au fur et à mesure qu’elle exerce le commerce.

Les femmes détenues en prison

Les femmes détenues de la prison centrale de Kisangani ont reçu, samedi 8 mars, un don en vivres et non vivres de l’ONG catholique Caritas développement en collaboration avec la section d’appui à l’administration pénitentiaire de la Monusco et la direction de la prison à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Pour le Directeur de la prison centrale de Kisangani, Jean Cibondo, il s’agit d’une occasion pour que ces femmes se rendent compte que leur place n’est pas en prison. Il a insisté sur le fait que l’Etat ne les a pas rejetées et qu’il a besoin d’elles.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner