Fatou Bensouda à Kinshasa pour renforcer la coopération entre la CPI et la RDC

Fatou Bensouda, procureure de la cour pénale international le 12/03/2014 a Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Madame Fatou Bensouda, a été reçue mercredi 12 mars à Kinshasa par le ministre des Affaires étrangères et coopération internationale, Raymond Tshibanda. Les deux personnalités ont évoqué le renforcement de la collaboration entre la cour et le gouvernement congolais. Elles ont aussi abordé le refus de la RDC de livrer à la CPI le président soudanais Omar El-Bechir, visé par un mandat d’arrêt international. Le chef de l’Etat soudanais était à Kinshasa pour participer au XVIIe sommet des chefs d’Etat du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (Comesa).

À l’issue de cet entretien, la procureure de la CPI a rapporté que le gouvernement congolais avait expliqué que le cas du président soudanais était une affaire complexe.

«Et maintenant, on essaie de voir comment faire pour que pareille chose ne se répète pas dans le futur», a confié Mme Bensouda.

La procureure de la CPI affirme que son institution poursuit encore son travail en RDC. C’est ainsi qu’elle compte rencontrer les autorités du pays pour s’assurer de leur coopération.

«Il y a beaucoup à faire. On fait nos enquêtes par phase. C’est important de renouveler notre engagement et la coopération avec le gouvernement», a-t-elle dit.

Il s’agit de la première visite de Mme Bensouda en RDC depuis sa prise de fonction à la cour.

La CPI avait demandé l’arrestation et le transfert à la cour du président soudanais Omar El-Behir présent à Kinshasa le 27 février dernier pour participer au sommet du Comesa.

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait appelé la CPI et les ONG réclamant cette arrestation à la compréhension, évoquant «une contrariété majeure déjà suffisamment difficile».

Omar El-Bechir est recherché par la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. La cour l’accuse d’avoir commis ces crimes en 2003 au Darfour, région soudanaise alors en rébellion contre Khartoum.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Le verdict de la CPI dans l’affaire Germain Katanga

Problématique des poursuites judiciaires contre les chefs d’Etat devant la CPI

La CPI demande l’arrestation du président soudanais El-Béchir, en visite en RDC-AFP via Romandie

Jusqu’où peut aller la coopération d’un Etat avec la CPI ?

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner