Nord-Kivu: les FARDC appelées à renforcer la sécurité à Kamango

Des militaires congolais renforcent leurs positions autour de Goma au second jour des affrontements face aux rebelles du M23 (Photo Monusco)

Après leur succès sur les rebelles ougandais des ADF, les Forces armées de la RDC (FARDC) sont appelées à organiser des patrouilles pour renforcer la sécurité dans la partie Sud-Est du territoire de Kamango (Nord-Kivu).

La société civile de Kamango a lancé cet appel, samedi 22 mars, après avoir constaté la présence d’hommes armés notamment dans les localités de Kikingi et Kasanze.

Selon le président de cette organisation citoyenne, David Mwaze, il y a des suspicions sur des mouvements des hommes armés dans cette contrée, libérée il y a quelques du joug des rebelles ougandais des ADF.

Il a fait part de ces suspicions à la délégation du chef de la Monusco, Martin Kobler, qui s’est rendue à Kamango le jeudi 20 mars.

«Dans l’axe Sud-Est de la chefferie, il y a toujours de suspicions, surtout dans le village de Kikingi où il y a encore mouvement des hommes armés », a-t-il confié.

Le président de la société civile de Kamango a affirmé avoir reçu ses informations des habitants du coin qui avaient déjà dénoncé des mouvements des rebelles ougandais des ADF avant le lancement de l’opération Sokola 1.

«Nous sommes en train d’alerter les autorités pour qu’elles protègent cette population et leurs biens et de fournir plus d’efforts pour que ce coin-là puisse être sécurisé étant donné que la partie Est et la partie Nord [de Kamango] sont sécurisées», a indiqué David Mwaze.

En outre, il a invité la population du coin à la vigilance et il a suggéré aux habitants des localités qui sont déjà sécurisées par les FARDC d’y rentrer.

Radio Okapi n’a pas réussi à joindre le porte-parole de l’armée congolaise au Nord-Kivu, colonel Olivier Hamuli, pour l’interroger à ce sujet.

Le 20 mars dernier, le chef de la Monusco a appelé à la consolidation de la sécurité après la libération du territoire de Kamango, dont plusieurs villages étaient jadis occupés par les rebelles ougandais de l’ADF.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner