Ituri : un élu dénonce la multiplicité de barrières entre Bunia, Kisangani et Niania

La garde de la prison militaire de Ndolo à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le député Raymond Tshedya dénonce la multiplicité des barrières entre la cité de Bunia, la ville de Kisangani et la cité de Niania. Selon lui, des services étatiques y rançonnent la population. Au cours d’une interview accordée mercredi 2 avril à Radio Okapi, le député Tshedya affirme que ces tracasseries sont surtout visibles à Niania et Bafwasende. Il accuse les administrateurs des territoires de Mambasa et de Bafwasende de complicité dans ces tracasseries du fait qu’ils n’ont pas fait le suivi des recommandations leur ordonnant la levée de ces barrières.

«Ce sont des barrières non justifiées, illégales, érigées uniquement dans le seul but de tracasser et de rançonner les trafiquants et les transporteurs», affirme le député Raymond Tshedya.

Une première barrière est érigée à l’entrée de la cité de Niania, une deuxième au PK 47, en allant de Niania à Isiro, et une troisième barrière à l’entrée de la cité de Bafwasende.

«Vous trouverez les services de l’environnement qui demandent aux transporteurs la taxe qu’ils appellent Tera. Et pour cette taxe-là, ils demandent 100 dollars aux transporteurs», indique-t-il.

Il ajoute qu’au point kilométrique 47, un péage est carrément institué.

«Tout trafiquant, tout transporteur, ne peut pas franchir cette barrière sans payer au moins 50 dollars. Ils sont sur le pont déjà réhabilité par l’Office des routes cela fait plusieurs mois», explique-t-il.

Pour le député Tshedya, cette barrière aurait recolté, en plus de 6 mois, plus de 180 000 dollars américains.

«Et si vous arrivez à Bafwasende, là c’est l’imbroglio encore total. Vous trouverez le transcom, l’environnement, le bureau 2 police, le bureau 2 FARDC. Finalement, pourquoi on doit créer des problèmes à la population partout comme ça», s’est-il interrogé.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Mambasa a promis de se rendre sur place à Niania pour démanteler ces barrières.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Isangi : le général Kifwa nie la présence des barrières militaires sur le fleuve Congo

Katanga : les habitants de Kasaji accusent les forces de l’ordre de rançonnement

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner