Le silence sur les Bakata Katanga à l’Assemblée nationale : «préoccupant et gênant», selon le député Lubaya

Des miliciens du groupe Bakata Katanga lors de leur reddition au bureau de la Monusco/Lubumbashi, samedi 23 mars 2013 Ph. Kabena

Le député national André-Claudel Lubaya s’inquiète qu’un an après l’incursion des Maï-Maï Bakata Katanga en pleine ville de Lubumbashi (Katanga), le rapport d’enquête parlementaire sur cette affaire n’a toujours pas été examiné à l’Assemblée nationale. Pourtant, remarque le député de l’opposition, ces miliciens continuent à faire des incursions dans les villages katangais. Le député André-Claudel Lubaya, rapporteur de la commission d’enquête parlementaire, estime ce silence à la fois «préoccupant et gênant».

Lire : Panique à Lubumbashi à la suite de l’arrivée des miliciens «Bakata Katanga»

André-Claudel Lubaya ne trouve pas d’explication au retard que prend la programmation de ce rapport pour examen en plénière, alors qu’il avait déjà été transmis au bureau de l’Assemblée nationale.

«Je peux confirmer que, au niveau de la mission, le travail a été fait, les auditions ont été faites, un certain nombre de personnes avaient été entendues à l’époque, des descentes avaient été effectuées sur le terrain, sur le théâtre des différentes opérations. Pourquoi ce rapport n’a jamais fait l’objet d’un examen dans la plénière de l’Assemblée nationale, conformément au règlement intérieur», s’interroge-t-il.

Le député Lubaya regrette ce «silence radio» d’autant plus que, sur terrain, la situation ne s’est pas améliorée.

«On parle maintenant d’un triangle de la mort dans le nord du Katanga. Chaque jour, chaque week-end, on parle des incursions de Maï-Maï, de cas de meurtres, d’invasion», a-t-il affirmé.

Du côté du bureau de la chambre basse du Parlement, on affirme que cette préoccupation avait déjà trouvé de réponse.

Rapportant des propos du président de cette institution, le rapporteur du bureau a expliqué qu’à la présente session, le bureau prendra soin de programmer les rapports des missions parlementaires.

La priorité sera accordée, selon lui, à la question de la milice Bakata Katanga et celle de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), selon une disposition du calendrier des sessions, adoptée par la plénière.

Des miliciens Maï-Maï Bakata Katanga avaient fait incursion dans la ville de Lubumbashi samedi 23 mars 2013, et échangé des coups de feu avec les militaires avant de se rendre aux forces de la Monusco.

Quelques semaines plus tard, le 7 avril, le chef de la police provincial, le général Patrick Sabiti Abdala, avait été suspendu de ses fonctions.

Après la mission d’enquête parlementaire initiée par l’Assemblée nationale sur cette affaire, le député  André-Claudel Lubaya avait prévenu que «juste un brin de complaisance» dans l’exécution des recommandations contenues dans le rapport parlementaire risquerait de faire «exploser la situation».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner