Province Orientale: le gouverneur promet des sanctions contre les percepteurs des taxes illégales

Centre ville de Kisangani

Le gouverneur de la Province Orientale, Jean Bamanisa, promet de sanctionner tous les agents de l’Etat impliqués dans la perception des taxes dans les barrières non reconnues officiellement érigées sur la route entre Bunia et Kisangani. Dans une interview accordée lundi 7 avril à Radio Okapi à Bunia, il a indiqué que la perception de ces taxes était « inacceptable » après la suppression des certaines barrières par le Chef de l’Etat lors de sa dernière visite dans cette province.

« Il y a une résurgence des barrières où ont est en train de demander de l’argent. C’est inacceptable », a déploré Jean Bamanisa.

A en croire les camionneurs et voyageurs, cinquante barrières sont érigées sur le tronçon routier Bunia-Kisangani et seraient tenues par la police, l’armée, les gardes parc, le service de transports et voies de communication ainsi que celui de l’environnement.

Une centaine d’autres barrières sont également construites sur les axes routiers Bunia-Kasenyi et Bunia-Aru, ajoutent des sources de la Fec. Ces sources indiquent que les piétons, les conducteurs de motos et de véhicules sont contraints de payer jusqu’à 250 dollars américains en moyenne pour passer toutes les barrières sur un tronçon routier.

Le Président de la République, Joseph Kabila, ainsi que le gouverneur Jean Bamanisa avaient ordonné en novembre 2013 la suppression des barrières illégales sur toutes les routes de la province. Mais les conducteurs de véhicules continuent de se plaindre de la présence des agents de l’Etat à ces barrières.

Pour le gouverneur Jean Bamanisa, cette attitude qui tend à défier les autorités « est tout simplement de l’indiscipline des agents de ces services ». Il a expliqué que dans le fonctionnement de la police et de l’armée, il n’est nullement indiqué d’ériger des barrières.

Le gouverneur a appelé les usagers de la route à s’opposer à tout payement des taxes illégales, promettant d’afficher la liste des taxes qui doivent être payées.

Pour la société civile de l’Ituri, ces barrières illégales ne seront détruites que si le gouvernement prend des mesures efficaces et surveille leur application.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner